Achat de Noël sur Internet : 2 assurances pour vous protéger


Avant de se laisser gagner par une fièvre acheteuse sur Internet, mieux vaut vérifier que l'on est bien couvert contre un quelconque problème : livraison non conforme, produit abîmé... Il existe deux types d'assurance qui protègent les pères Noël d'un jour, celles liées à la carte bleue et la protection juridique.  

Lors d'achats sur Internet, il existe deux manières d'être assuré en cas de pépin, avec sa carte bleue ou la protection juridique.

L’épreuve des magasins bondés pour effecteur vos achats de Noël vous apparaît insurmontable et vous préférez Internet ? Vous économiserez peut-être du temps et de l’énergie, mais attention aux arnaques. Pour se protéger en cas de pépin, il existe deux types d’assurance. Décryptage de ces deux garanties pour être couvert.

La carte bleue, premier atout

Votre carte bleue ne vous protège pas que lorsque vous réalisez un voyage. En effet, « la plupart des banques proposent désormais la garantie achat Internet généralement sous la forme d’une option à la carte bancaire », observe le comparateur en ligne Hyperassur.com. Après un tour d’horizon des acteurs bancaires, la majorité d’entre eux proposent une « garantie achat en ligne » ou « à distance » : certains offre cette prestation à partir du moment où vous possédez une carte bleue, comme le Crédit Mutuel ou la Caisse d’Epargne, d’autres la proposent en option pour quelques euros par mois comme le Crédit Agricole. Côté assureur, Axa présente par exemple cette protection à 1,50 euro par mois.

Même si les offres divergent, d’une manière générale, vous serez remboursé « en cas de défaut de livraison ou si le produit est endommagé ou non conforme », liste Hyperassur.com. A noter que certaines protections contiennent une assistance en cas de litige, des informations juridiques et pratiques ou encore le remboursement des frais de retour. Dans tous les cas, lisez bien les conditions liées à cette assurance, notamment les plafonds et éventuelles franchises (reste à charge de l’assuré).
« Si vous faites l’objet d’une utilisation frauduleuse de votre carte suite à un paiement sur Internet, inutile de souscrire une assurance contre ce risque, […] votre banque est tenue de vous rembourser la totalité des sommes engagées », conseille le comparateur en ligne.

La protection juridique en cas de litige

Votre colis est arrivé mais, manque de chance, le produit est endommagé et la boutique en ligne refuse de vous dédommager. Dans ce cas, l’assurance protection juridique peut constituer un atout dans votre manche. « Elle permet d’avoir accès à un service de conseil et d’information juridique […], de bénéficier d’une prise en charge des frais de procédure (dans la limite d’un plafond) et offre une défense à l’assuré », détaille Hyperassur.com. Un contrat de protection juridique peut être souscrit seul ou être déjà inclus dans d’autres assurances (auto, multirisques habitation). Plus globalement, il couvre les litiges liés à la consommation, à la vie privée ou professionnelle. Comptez entre « 50 et 70 euros par an pour un contrat autonome ou de 20 à 60 euros lorsque la protection juridique est incluse dans un autre contrat », estime le comparateur. De quoi surfer des heures sur Internet en toute sécurité en vue de trouver le cadeau de Noël idéal.

Délai de rétractation renforcé par la loi Hamon

La loi Hamon, entrée en vigueur en juillet 2014, a renforcé les droits des consommateurs qui effectuent leurs achats en ligne. Ce texte porte notamment le délai de rétraction de 7 à 14 jours, le remboursement devant intervenir obligatoirement dans les 14 jours suivants. La livraison doit avoir lieu à la date indiquée sur le site, et à défaut au plus tard dans les 30 jours à compter de la commande.