Assurance auto : l'impact incertain de la hausse des sinistres

Partagez

Les chiffres de la sécurité routière sur les neuf premiers mois de l'année ne sont pas très bons. Est-ce que cela va pousser les assureurs à augmenter leurs primes ou vont-ils jouer privilégier des tarifs serrés pour garder leurs clients et appâter des nouveaux ?

 

accident-voiture-fotolia

 

Les mauvais chiffres de la sécurité routière en 2014 se feront-ils sentir sur les tarifs de l'assurance auto en 2015 ? C'est la question que l'on se pose à la lecture des résultats du baromètre du mois de septembre de l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière, publiés le 14 octobre 2014. Sur les neuf premiers mois de l'année, les accidents corporels sont en hausse de 1,5% par rapport à la même période de l'année précédente. Plus préoccupant encore en termes de tarifs, l'augmentation de 4,6% des hospitalisations, très coûteuses pour les assurances.

 

Pour Stanislas Di Vittorio, fondateur d'Assurland, la question est de « savoir si les assureurs vont prendre sur eux le coût de la hausse de la sinistralité ou s'ils vont le répercuter sur les primes d'assurance payés par leurs clients ». S'il n'a pas encore la réponse à cette question, le président du comparateur d'assurance n'oublie pas que « la loi Hamon va entrer en application dans les prochains mois » et que dans ce contexte plus concurrentiel, « les assureurs ont intérêt à être les plus compétitifs possible ».

 

La Loi Hamon pourrait changer la donne

En effet, les assureurs ont, historiquement, mis leurs hausses de tarifs sur le dos de la sinistralité mais l'an prochain, la donne pourrait être différente. La possibilité de résiliation à tout moment de son contrat d'assurance auto au bout d'un an de souscription a pour objectif de pousser les consommateurs à faire jouer la concurrence. Si la mesure présente dans la loi Hamon sur la consommation du 17 mars 2014 atteint son objectif, les assureurs pourraient bien opter pour une stratégie tarifaire agressive et donc décider de ne pas répercuter le coût de la sinistralité sur leurs prix. D'autant plus que, comme le rappelle Stanislas Di Vittorio, « la période en termes d'assurance auto est plutôt faste, les assureurs disposent encore d'une bonne marge de manœuvre ».

 

Plusieurs des principaux assureurs mutualistes (Maif, Matmut et Macif) ont d'ailleurs d'ores et déjà annoncé un gel de leurs tarifs en assurance auto pour 2015.

 

A lire aussi :
Assurance auto : les seniors lourdement pénalisés
Assurance auto : vols en hausse avec le mouse jacking

 

ARTICLES LES PLUS LUS

1. Pourquoi le prix des "mutuelles" de santé augmente ?

Réseaux Sociaux