Assurance auto : Smart, Ford Fiesta et Peugeot 406, voitures les plus volées

Partagez

Selon le baromètre réalisé par l'association 40 millions d'automobilistes, les Smart Fortwo, Ford Fiesta et Peugeot 406 comptent parmi les voitures préférées des voleurs. Côté méthode, les malfrats ont opté dans 74% des cas pour le mouse-jacking, cette technique qui consiste en un piratage du système informatique du véhicule.

Les voitures les plus volées sont les Ford Fiesta, les Peugeot 406 et les Smart Fortwo

 

Votre voiture fait-elle partie des plus volées en France ? Selon la 2ème édition du baromètre des véhicules les plus volés en France publiée le 29 octobre 2015 par l'association 40 millions d'automobilistes*, ce sont les propriétaires de Smart Fortwo II qui doivent être les plus vigilants. Pour la seconde année consécutive, elle reste la voiture la plus volée (11,87% en 2015 contre 8,5% en 2014). Viennent ensuite les Ford Fiesta (10,94%) et les Peugeot 406 (5,81%).

Parmi les 10 voitures les plus prisées des malfrats, on trouve également les Renault Clio 1 et les Twingo II ou encore les Citroën Xsara. 8 modèles sur les 10 les plus convoités par les voleurs sont français. Un cocorico qui n'est pas le bienvenu : au total, environ 110.000 voitures sont volées chaque année pour un préjudice estimé à 1,2 milliard d'euros pour les compagnies d'assurance.

Explosion du « mouse-jacking » ou piratage informatique

A chaque département, sa préférence. Ainsi les voleurs se portent davantage sur les Renault Twingo en Gironde, en Savoie et dans les Pyrénées-Atlantiques, quand dans le Nord, le Pas-de-Calais et le Rhône, les Citroën DS3 sont préférées. A Paris, la voiture de prédilection n'est autre que la numéro une, la Smart Fortwo II.

Afin d'arriver à leurs fins, les malfrats usent de stratagèmes de plus en plus ingénieux, à l'image du « mouse jacking », à savoir « le vol à la souris » en français. Cette technique qui consiste en un piratage informatique du véhicule, autrement dit sans aucune trace d'effraction, est à l'origine de 74% des vols. « Cela s'explique par la facilité avec laquelle les voleurs peuvent se procurer sur Internet des systèmes électroniques de vol pour quelques centaines d'euros seulement », explique l'étude. Concrètement, les malfrats récupèrent le numéro de série et le code constructeur du véhicule afin de le faire démarrer. Maigre consolation pour les détenteurs d'Audi, de Mercedes et de Volkswagen moins impactés grâce « aux systèmes particulièrement compliqués à contourner mis au point par les constructeurs ».

Viennent ensuite le home-jacking (13%) et l'escroquerie (5%). Le car-jacking, longtemps sur le devant de la scène avec sa méthode violente consistant à sortir le conducteur de son véhicule à un feu par exemple, ne représente plus que 3% des vols.

Des gestes en prévention

Afin de ne pas faire partie des malchanceux, l'association a émis une liste de conseils en prévention. Parmi les plus classiques, évitez de laisser des objets de valeur en évidence ou une pièce d'identité à l'intérieur du véhicule, stationnez de préférence à un endroit éclairé et gardé. Vous pouvez également protéger votre automobile avec un système d'alarme, y installer un traqueur GPS ou encore un système anti-démarreur. Sinon installez la bonne vieille barre sur le volant.

Déclarer un vol à son assureur

En cas de vol, vous devez déposer plainte auprès des autorités de police et déclarer le sinistre auprès de votre assureur. Attention à ne pas dépasser le délai inscrit dans les conditions générales de votre contrat auto. Vous devrez ensuite remettre l'attestation du dépôt de plainte, le questionnaire vol qui vous aura été transmis, la facture d'achat du véhicule, d'entretien, de révision, la photocopie de la carte grise à votre assureur. Une expertise sera ensuite effectuée sur la voiture si elle a été retrouvée ou à partir des pièces fournies.

Pour être certain d'être indemnisé, vous devez impérativement avoir souscrit une garantie vol et respecter les conditions qui s'y rattachent : ne pas laisser de clef permettant de faire démarrer la voiture à l'intérieur, verrouiller les portières et fenêtres et respecter les conditions de protection (antivol...) éventuellement imposées par votre compagnie d'assurance. Le montant de l'indemnisation dépendra ensuite de votre contrat, de l'état du véhicule, s'il a été retrouvé etc. Enfin, avec la montée en puissance du « mouse-jacking », vérifiez auprès de votre assureur que vous êtes bel et bien couvert contre ce type de vol. Mieux vaut éviter deux mauvaises surprises dans une journée.

*Données compilées de Xperveo, service d'expertise automobile et Traqueur, leader de la détection et de la réparation de véhicules volés entre juin 2014 et juin 2015 sur la base d'un million de dossiers par an.

 

ARTICLES LES PLUS LUS

1. Pourquoi le prix des "mutuelles" de santé augmente ?

Réseaux Sociaux