Assurance auto : vols en hausse avec le mouse jacking


Oublié le vol de voiture avec effraction à l'ancienne, la technique qui cartonne aujourd'hui repose principalement sur l'utilisation de l'informatique : c'est le mouse jacking. Cette méthode pose de nouvelles questions en matière d'assurance et d'indemnisation.    

vol-voiture-effraction

Les propriétaires de Smart Fortwo, de Renault Clio et de Citroën Xsara ont de quoi s’inquiéter. Ces trois modèles forment le trio de tête des voitures les plus volées entre juin 2013 et juin 2014 selon le palmarès publié par l’association 40 millions d’automobilistes. L’année 2013 signe la première augmentation du nombre de vols de voitures depuis l’an 2000, avec 111.950 véhicules volés contre 111.305 en 2012 (+0,6%). La tendance à la hausse devrait d’ailleurs se confirmer en 2014. Témoin de cette remontée, l’apparition d’un nouveau type de vol : le mouse jacking ou vol à la souris en français.

 

Un vol sans violence ni effraction physique

Le mouse jacking se base sur la technologie embarquée dans les voitures. Les ravisseurs se servent d’un PC portable pour reconfigurer intégralement l’ordinateur de bord. Le véhicule est en quelque sorte hacké, sans effraction physique. Cette technique représente aujourd’hui 50% des vols de voiture, selon 40 millions d’automobilistes, contre 21% pour le home jacking (vol au domicile du propriétaire) ou 8% pour le car jacking (vol durant lequel le conducteur est extirpé de force de son véhicule). Si les constructeurs ont commencé à réagir à ce nouveau procédé en développant des boitiers permettant de tracer le véhicule à distance, il est possible d’empêcher le vol par une simple précaution. Le comparateur d’assurance Le Lynx recommande l’utilisation d’une canne antivol bloque volant, sur laquelle l’électronique n’a aucune prise. Il est également indispensable de vérifier que votre assurance auto couvre bien le vol sans effraction.

 

Si toutefois il est déjà trop tard pour éviter le vol, voici les démarches à suivre pour se faire indemniser par votre assureur après un mouse jacking. La première chose à faire une fois le vol constaté est d’aller déposer plainte dans les 24 heures au commissariat ou à la gendarmerie. Toujours dans ce laps de temps, il est impératif de faire opposition au service des cartes grises de votre préfecture. Ensuite, vient le moment de la prise de contact avec l’assurance dans le délai inscrit dans votre contrat. Celui-ci ne peut être inférieur à deux jours. L’attestation de dépôt de plainte doit obligatoirement être jointe à la déclaration de vol envoyée à l’assurance.

 

Si le véhicule est retrouvé par les autorités dans les 30 jours, l’assuré doit, dans le but de se faire indemniser les frais de récupération (dépanneuse, fourrière, etc.) par son assureur, « démontrer qu’il y a tentative de vol par des preuves matérielles, par exemple serrure ou antivol forcés, traces de manipulation des fils électriques… », précise le document de 40 millions d’automobilistes. Dans le cadre d’un mouse jacking, les preuves matérielles sont par définition absentes, il faut alors « apporter tous les éléments de preuves (témoignages, expertises) possibles » pour obtenir l’indemnisation.
Après 30 jours, le véhicule est considéré comme définitivement perdu et son propriétaire peut obtenir le remboursement de sa voiture à la valeur du moment contre la remise des clefs et de la carte grise. L’assureur peut également réclamer les « factures d’achat et d’entretien ».

 

Les conseils du ministère de l’Intérieur

Faites installer une alarme et un coupe-circuit.
Faites tatouer le numéro de châssis sur toutes les vitres du véhicule.
Dès que vous stationnez, serrez le frein à main, verrouillez coffre et portes et bloquez l’antivol de direction (Neiman).
Si vous disposez d’une place de parking fermé ou d’un box, utilisez-les plutôt que de laisser votre véhicule dehors, même momentanément. Ne laissez pas votre télécommande ou badge d’ouverture du parking à l’intérieur du véhicule.
En toutes circonstances, ne vous absentez pas de votre véhicule avec le moteur en route et les clefs sur le contact.
En cas de vol, avisez immédiatement la police ou la gendarmerie ; les chances de retrouver le véhicule sont étroitement liées à la rapidité de votre déclaration.

Pour le car jacking

En ville, roulez toujours portes fermées et vitres closes.
Cachez vos objets de valeurs et placez vos sacs, sacoches et vestes dans le coffre fermé.
En cas d’agression, ne résistez pas.

;

A lire aussi :
Assurance : la hausse des sinistres va-t-elle entraîner celle des prix ?
Assurance : comment se profilent les hausses de tarifs 2015