Assurance habitation Maif gratuite pour chaque colocation Weroom

Partagez

Son logement directement assuré, sans avoir à s'occuper de rien. C'est l'idée du partenariat entre la plateforme de colocation Weroom et l'assureur Maif. A chaque nouvelle colocation, sera proposée gratuitement et automatiquement une assurance responsabilité civile aux utilisateurs du site.

La plateforme de colocations Weroom s'associe avec la Maif pour proposer une assurance habitation gratuite aux utilisateurs du site.

 

Partager son logement ou encore sa voiture pour réduire ses frais sont des pratiques qui séduisent de plus en plus de Français. Et les assureurs l'ont bien compris. Après les partenariats d'Axa avec les plateformes de covoiturage Blablacar et de location de voitures entre particuliers, Ouicar, le groupe mutualiste Maif et la plateforme en ligne de colocation Weroom ont officialisé leur association le 26 avril 2016.

La Maif, déjà fervent acteur de l'économie collaborative, avait annoncé son désir de participer davantage à son développement en février dernier. C'est désormais chose faite. Chaque utilisateur du site Weroom, se verra proposer automatiquement une assurance habitation, dès lors qu'il trouve puis réserve en ligne une colocation. En effet, la plateforme permet de mettre en relation des particuliers à la recherche d'une colocation, ces derniers pouvant poser une option sur un logement qui leur convient directement depuis la plateforme. Une caution équivalente au montant d'un mois de loyer est retenue par le site : si le dossier du futur colocataire est accepté, son compte est débité. Point non négligeable : cette protection est entièrement gratuite pour les colocataires. « Suite à l'acceptation de votre demande de réservation, nous communiquerons vos coordonnées à la Maif afin que l'assurance puisse prendre effet », informe Weroom.

Pour rappel, la loi oblige un locataire à souscrire une assurance habitation. Le propriétaire peut exiger la présentation d'une attestation. A défaut d'assurance de la part du locataire, le bailleur est en droit de souscrire une assurance à sa place.


Rassurer les propriétaires

« Weroom réduit ainsi les démarches administratives et fait économiser du temps aux colocataires comme aux propriétaires qui n'ont plus à se soucier de ce point crucial avant toute signature de bail », explique la plateforme dans un communiqué. Pour cette dernière, l'enjeu est de taille : les propriétaires peuvent en effet être frileux lorsqu'il s'agit de louer leur bien en colocation. Cette nouvelle offre représente ainsi un moyen de les rassurer : « Les propriétaires ont la garantie que leurs colocataires sont en règle et parfaitement protégés en cas d'accidents ou d'incidents. » Pour le groupe mutualiste, « ce partenariat avec Weroom est une nouvelle preuve de la capacité de la Maif à construire des solutions d'assurance sur-mesure, adaptées aux besoins des start-up de l'économie collaborative et de leurs utilisateurs ».

Ce que couvre précisément l'assurance

Valable uniquement pour un logement loué en France, l'assurance offerte par Weroom et la Maif couvre la responsabilité civile des colocataires. « Toute personne peut causer involontairement un dommage à autrui, explique la Fédération française des sociétés d'assurances sur son site internet. Avec la garantie responsabilité civile, l'assureur se substitue au responsable pour indemniser la victime. »

Plus précisément, l'assurance habitation Maif garantit « les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile que peut encourir le colocataire et/ou le bénéficiaire de la garantie à l'égard de tiers et notamment du fait de l'occupation et/ou des risques locatifs dont il doit répondre vis-à-vis du bien immobilier », est-il indiqué dans le contrat. Dans le détail, les éventuels dégâts causés à l'immeuble et aux voisins sont pris en charge dans la limite de 125.000.000 euros par sinistre pour les dommages matériels et 30.000.000 euros pour les dommages corporels. Sont également indemnisés à hauteur de 5.000 euros maximum les dommages occasionnés aux biens mobiliers appartenant au propriétaire situés dans la chambre du colocataire. Par ailleurs, une garantie « défense et recours » est incluse au contrat, dans la limite de 300.000 euros. Elle prend notamment en charge les frais de justice (sauf amende) en cas de sinistre dont les conséquences pécuniaires sont garanties dans le contrat, et exerce toute intervention à l'amiable ou judicaire en vue d'obtenir réparation de dommages causés à l'assuré. Une responsabilité civile pour atteinte à l'environnement figure également au contrat.

Attention : cela signifie que tous les dégâts ne sont pas pris en charge, notamment vos propres biens.


Bon à savoir, aucune franchise n'est appliquée pour les indemnités versées au titre de la garantie responsabilité civile, recours et défense. Pour les dégâts mobiliers, elle se monte à 150 euros. Enfin, les sinistres sont à déclarer auprès de Weroom, qui règlera avec la Maif en direct le problème avec l'assuré afin de raccourcir les démarches administratives.

A lire également sur le sujet :
Airbnb, BlaBlacar, Ouicar... quelle assurance pour l'économie collaborative ?

 

ARTICLES LES PLUS LUS

1. Pourquoi le prix des "mutuelles" de santé augmente ?

Réseaux Sociaux