Assurances : la Maif s’adapte à la crise


Face à la baisse du pouvoir d'achat des Français, la mutuelle d'assurance annonce un maintien des prix de ses contrats auto et le lancement de deux produits offrant des réductions aux jeunes.

maif, gel, tarifs, auto

 

 En ces temps de morosité économique, la Maif pense plus que jamais au porte-monnaie des assurés. Alors que l’Insee a publié le matin même une étude montrant un recul de 0,9% du pouvoir d’achat des Français, une première depuis 1984, la mutuelle d’assurance a profité de la présentation le 15 mai 2013 de ses résultats annuels pour annoncer toute une série de mesures en faveur de ses près de 3 millions d’affiliés. « Notre devoir est de porter le plus grand intérêt au budget de nos sociétaires », a déclaré, en préambule, le PDG de la Maif, Roger Belot.

 

Gel des tarifs auto en 2014

Première décision et non des moindres : la Maif va geler les tarifs de ses assurances automobiles en 2014. Déjà, la mutuelle niortaise avait décidé l’an passé de ne pas répercuter tous ses coûts, ce qui lui avait permis d’augmenter ses tarifs auto de seulement 2% au 1er janvier 2013. Cette fois-ci, elle va plus loin en annonçant dès maintenant (les hausses tarifaires sont généralement dévoilées plus tard dans l’année) un maintien de ses prix. « Nous pourrions même annoncer dans quelques mois une baisse de nos tarifs », a prévenu Roger Belot.

Pour atteindre ce résultat à contre-courant du marché (les primes en auto ont progressé de 11% entre 2003 et 2012), la mutuelle profite à la fois de la réduction de la sinistralité automobile et des fruits de son plan de transformation qui lui permet de réaliser 75 millions d’euros d’économies par an sur ses frais de gestion. Sans compter que la Maif s’est alliée à la Macif et à la Matmut au sein de l’entité Sferen Réparation pour peser plus lourd dans les négociations avec les garagistes. « Nous allons renégocier en 2013 tous nos contrats avec les réseaux de réparateurs en vue de tirer les prix vers le bas », a annoncé le directeur de la Maif, Pascal Demurger.

 

Des promotions pour les jeunes

Par ailleurs, il semble que « l’assureur militant » ait décidé de rogner davantage sur ses marges. C’est que la Maif s’attend au pire si le projet de loi sur la Consommation est voté en l’état. Le texte présenté par Benoit Hamon va donner la possibilité aux assurés de pouvoir résilier leur contrat auto et habitation, au bout d’un an, à n’importe quel moment. Si cette mesure est adoptée, elle va se traduire par une impitoyable guerre des prix entre assureurs, pronostique la Maif qui s’y prépare dès maintenant.

Outre le gel de ses tarifs auto en 2014, la mutuelle lance « Maif First », une gamme de produits destinée aux jeunes de 22 à 30 ans. Distribuée uniquement sur Internet, elle comprend un contrat auto, un contrat habitation et un contrat santé et offre jusqu’au 31 décembre 2013 des réductions tarifaires cumulables (de 30 euros pour la souscription d’un seul contrat à 80 euros pour les trois contrats). « L’objectif est de récompenser le multi-équipement », explique Roger Belot.

Enfin, la Maif va commercialiser une offre réservée aux jeunes enseignants. Composée d’un contrat auto, d’un contrat habitation et d’un contrat « risques professionnels », elle propose des couvertures spécifiquement conçues pour le métier d’enseignant (prise en charge des actes de vandalisme commis par des élèves, garantie pour les biens personnels amenés en classe…). Les promotions offertes courent sur une période plus longue (jusqu’au 30 juin 2014) et sont plus élevées (40 euros de réduction pour un contrat, 120 euros pour les trois contrats). « Nous souhaitons saisir l’opportunité des 43.000 enseignants supplémentaires recrutés en 2013 », reconnait sans ambages Roger Belot. Une promesse de campagne de François Hollande que la Maif, créée et administrée par des enseignants, compte bien exploiter au maximum.