Assurland : « Lorsqu’un assuré s’adresse à nous, nous sollicitons tous les assureurs, sans exception »


INTERVIEW - Stanislas Di Vittorio, fondateur d'Assurland, premier comparateur d'assurances sur internet, répond aux critiques portées à l'encontre de ce service pourtant très prisé des consommateurs.

assurance-divittorio-assurland

Toutsurlassurance.com : Le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) et l’association CLCV reprochent aux comparateurs d’assurance leur manque de transparence. Cela est-il justifié ?

Stanislas Di Vittorio : Ces reproches sur la transparence des comparateurs d’assurance ne se justifient pas ! C’est un non sens : les comparateurs offrent, au contraire, la transparence aux consommateurs. En effet, nous offrons une vision large du marché, en proposant jusqu’à 54 offres personnalisées, chacune détaillant le prix, les garanties et la franchise. On ne trouve ça nulle part ailleurs. Cela offre une vraie visibilité sur des produits fondamentalement opaques, puisque les prix proposés au consommateur dépendent de son profil. Aucun assureur ne consentira à vous donner la formule générale de calcul, c’est donc d’autant plus important de faire jouer la concurrence par l’intermédiaire d’un comparateur.

Qu’est-ce qui différencie l’activité d’un comparateur d’assurance de celle d’un courtier en assurance ?

Les courtiers en assurance vendent puis gèrent la police d’assurance, ils touchent un pourcentage des contrats qui aboutissent. Avec un comparateur d’assurance, l’assuré contracte directement avec l’assureur, nous ne sommes qu’un intermédiaire. Par conséquent, nous sommes rémunérés au même tarif par tous les assureurs pour le contact transmis. Le fait que le consommateur souscrive ou ne souscrive pas le contrat d’assurance ne change rien pour nous.

Quelle est la nature des liens économiques qui vous lient aux entreprises que vous entendez comparer ?

Aucun comparateur n’est totalement indépendant. Assurland appartient à Covea, actionnaire principal de la MMA, MAAF et GMF. Ces liens sont indiqués dans les conditions générales, et sont accessibles à tous les internautes qui en feraient la recherche. Lorsqu’un assuré s’adresse à nous, nous sollicitons tous les assureurs, sans exception, pour qu’ils fassent une proposition. Nous ne choisissons pas le nombre et la nature des offres qui sont finalement proposées au consommateur, elles dépendent entièrement des retours des compagnies d’assurance. Certains assureurs refusent de travailler avec nous, comme Axa, Macif, Maif, parce qu’ils jugent que nous exerçons une pression à la baisse sur les prix. En aucun cas nous ne choisissons de limiter notre offre, si l’offre est partielle, c’est uniquement parce que certains assureurs ne jouent pas le jeu.