Axa s’allie à Facebook Messenger pour faciliter le dialogue avec les jeunes assurés


Les jeunes assurés chez Axa peuvent dès à présent entamer le dialogue avec leur compagnie directement sur l'application Facebook Messenger. Attestation, question, demande quelconque, tout est possible et surtout plus rapide.  

L'assureur Axa propose désormais à ses jeunes assurés d'utiliser l'application Facebook Messenger pour échanger.

Les jeunes la connaissent bien, cette petite bulle bleue qui s’affiche dans le coin de l’écran d’un smartphone. L’application Messenger mise au point par le réseau social Facebook est désormais utilisée par l’assureur Axa pour communiquer avec ses jeunes assurés.

La compagnie d’assurance est ainsi la première entreprise du marché à utiliser cette application, téléchargeable gratuitement sur Android et IPhone, et autrefois réservée aux particuliers. « Avec plus de 27 millions d’utilisateurs actifs par mois, dont 12 millions par jour sur supports mobiles, Facebook Messenger est en France l’une des messageries les plus populaires chez les moins de 30 ans », expose Axa.

D’où l’idée de proposer dans un premier temps cet outil aux souscripteurs de « Switch », l’offre 100% digitale (auto, habitation, santé, banque…) destinée aux jeunes de moins de 30 ans. Ces derniers ont ainsi la possibilité d’interpeller directement leur assureur via ce canal de messagerie. Pour Axa, le principal avantage de cette application, qui vient s’ajouter aux autres moyens de communication déjà actifs (Facebook, Twitter, application mobile Switch, email, SMS…), consiste en « sa simplicité d’utilisation enfantine ». En effet, il suffit de posséder un compte Facebook Messenger pour entamer une conversation avec un conseiller de la compagnie d’assurance. Par ailleurs, celle-ci peut s’en servir comme vecteur d’information, via des notifications envoyées directement sur les smartphones.

Question, attestation, suivi… le tout avec son téléphone

« Dès la première connexion, un contact « Switch » est automatiquement créé dans les contacts de l’utilisateur de Messenger, facilitant ainsi l’accès pour les futurs échanges », explique Axa sur son site internet. Ensuite, à l’assuré de jouer : celui-ci peut ainsi poser une question sur un de ses contrats, demander des informations complémentaires sur une offre ou un service ou encore un document ou une attestation mais aussi bénéficier d’un suivi de son sinistre.

Autre point non négligeable, Messenger permet de conserver un historique des conversations. L’assuré « garde la possibilité de gérer ses demandes à sa guise, quand et où il le souhaite », affirme ainsi Axa.

Pour le président directeur général Nicolas Moreau, ce nouveau canal de communication est un moyen « d’être au plus près des besoins et des usages de nos clients afin de mieux les accompagner au quotidien […]. Une nouvelle étape est franchie dans la relation avec nos clients ».

Enfin, Messenger présente un gros avantage pour les utilisateurs : celui de pouvoir voir si la personne en face a bel et bien reçu le message et si, surtout, elle l’a lue.