« L'arrivée de Google dans la comparaison d'assurance pose un problème éthique »

Partagez

 

Le lancement par Google d'un comparateur d'assurances automobiles en France constitue « un évènement majeur pour le secteur », a déclaré Cyrille Chartier Kastler, le président-fondateur du cabinet Facts & Figures à l'occasion de la présentation le jeudi 1er août 2013 de la 3ème édition du Baromètre des assurances dommages réalisé par ce cabinet de conseil en stratégie.

 
Pour le consultant, l'arrivée du géant de l'Internet dans la comparaison d'assurance en ligne « aura plus d'impact que le projet de loi Hamon » dans l'Hexagone. S'il est adopté à la rentrée, ce texte défendu par le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, va pourtant permettre aux assurés de résilier leur contrat, après la première année de souscription, à tout moment. « Le comparateur de Google va avoir davantage d'incidence sur la rotation des contrats que la loi Hamon », estime Cyrille Chartier Kastler.


Compte tenu de sa grande connaissance des internautes français (90% des requêtes sont effectuées en France sur Google), le moteur de recherche dispose d'un avantage considérable par rapport aux autres acteurs du marché. L'exploitation de son extraordinaire base de données « pose un problème éthique », d'après Cyrille Chartier Kastler. « Google est juge et partie dans cette affaire. » La firme de Mountain View a lancé, le 30 juillet 2013, en France une version Bêta d'un comparateur d'assurances.


Limité aux assurances auto, ce site test propose, pour l'instant, de comparer les offres de seulement quatre courtiers (4 assur, AcommeAssure, SOS Malus, Actives Assurances) et de deux filiales Internet d'assureurs (AllSecur d'Allianz et Aloa Assurance du groupe Covéa). Il est enregistré auprès de l'Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance (Orias). Google dispose déjà d'un comparateur d'assurances au Royaume-Uni et en Allemagne.

 

A lire aussi :

Google lance son comparateur auto

 

ARTICLES LES PLUS LUS

1. Pourquoi le prix des "mutuelles" de santé augmente ?

Réseaux Sociaux