L'assurance dépendance : une précaution utile

Partagez

L'allongement de la durée de vie entraîne souvent l'apparition d'un problème grave pour les personnes âgées : la dépendance. Celle-ci a un coût, souvent très lourd. Pour garantir ce risque, les compagnies d'assurance ont élaboré des contrats qui prévoient le versement d'indemnités sous forme de rente ou de capital en cas de perte d'autonomie.

L'assurance dépendance en quatre points

 

1. La souscription se fait parfois à perte : à l'exception des contrats mixtes qui permettent de panacher épargne et versement d'une rente viagère majorée en cas de dépendance, le contrat couvrant la dépendance n'est pas un contrat d'épargne. Ce qui signifie clairement que si vous n'êtes victime d'aucune dépendance, vous aurez cotisé, parfois pendant plusieurs décennies, en pure perte.

2. Votre état de santé doit entrer en ligne de compte : n'attendez pas d'être âgé pour souscrire un contrat si vous estimez qu'il vaut mieux prévenir toute dégradation physique plutôt que de laisser les enfants supporter d'éventuels surcoûts. En effet, plus votre adhésion sera tardive, plus le coût sera élevé. En outre, vous devrez vous soumettre à un questionnaire de santé avec parfois des examens complémentaires à réaliser. A l'issue de celui-ci, l'assureur peut refuser votre dossier.

3. L'APA, aide dont le montant dépend de vos revenus : n'oubliez pas, cependant, qu'il existe l'allocation personnalisée d'autonomie (APA), attribuée sans conditions de ressources, et qui constitue déjà une protection contre la dépendance. Attention : le montant de l'APA est fonction des revenus. Plus ceux-ci sont élevés, plus l'APA est modeste et elle risque de ne pas couvrir toutes les dépenses supplémentaires. Sachez en outre que l'allocation personnalisée d'autonomie peut se cumuler avec les prestations versées au bénéficiaire du contrat dépendance.

4. Un coût qui augmente avec l'âge : enfin, comme nous ne cessons de le conseiller, faites jouer la concurrence entre assureurs en vérifiant le rapport qualité/prix. Les tarifs de l'assurance dépendance sont notamment basés sur l'âge de l'assuré au moment de la souscription. Plus vous souscrirez tard, plus le risque est important et plus la cotisation vous coûtera cher ! Envisagez donc la souscription à partir de 50 ans. Après 75 ans, il n'est généralement plus possible de souscrire.

 

 

Comment la dépendance est-elle définie ?

Chaque assureur a sa façon de définir la dépendance. En effet, la plupart d'entre eux a recours à leurs propres grilles dont l'objectif est cependant commun : elles visent à comprendre la situation de la personne par rapport aux actes essentiels de la vie courante.

 

Certaines sociétés d'assurances ou de prévoyance se servent de la grille nationale AGGIR (Autonomie Gérontologie Groupes Iso-Ressources) pour déterminer le degré de dépendance des personnes. Celle-ci est utilisée pour l'attribution de l'allocation personnalisée d'autonomie (APA). Cette grille propose un classement officiel des niveaux de dépendance en six groupes, en fonction de critères physiques et psychologiques.

 

 

 

 

 

En savoir plus sur la grille AGGIR

Sur le portail grand public de l'administration française : http://vosdroits.service-public.fr/F1229.xhtml
Sur le site du Ministère de la santé : http://www.sante.gouv.fr/htm/publication/aggir/guideaggir.htm

 

 
Assurance Auto pas chère
Comparez les assureurs & faites des économies sur votre assurance auto

ARTICLES LES PLUS LUS

1. Quelle assurance pour mon bateau ?
2. Résiliation d’une mutuelle santé individuelle ou obligatoire : démarches
3. Réglementation et assurance 2017 : trottinette électrique, hoverboard…

Réseaux Sociaux