L’indispensable assurance santé pour vivre à l’étranger


Un Français vivant à l'étranger est tombé gravement malade et a dû être rapatrié d'urgence pour un total de plus de 87.000 euros. Cet exemple est l'occasion de rappeler que toute installation à l'étranger implique d'assurer sa santé, en souscrivant un contrat d'assistance ou une assurance rapatriement. Tour d'horizon pour être 100% couvert.  

Avant de partir vivre à l'étranger, il faut être certain de bénéficier d'une bonne assurance santé

C’est une leçon de vie que ne sont pas près d’oublier les parents d’un Français parti vivre à l’étranger. Leur fils travaillait au Malawi en Afrique depuis plusieurs mois lorsqu’il est tombé malade. Atteint du paludisme, il se fait soigner sur place puis rechute quelques mois plus tard. Son pronostic vital finit par être engagé et ses proches décident de le faire rapatrier sur l’Ile de la Réunion, terre française la plus proche. Le ministère des Affaires étrangères propose alors à la famille de faire rapatrier leur fils dans un avion médicalisé pour un coût de… 87.596 euros. Rien que ça ! Les parents, qui n’ont pas vraiment d’autre choix au vue de l’état de santé de leur fils, acceptent et signent une reconnaissance de dettes.

Garanties sur la carte bleue valables seulement 3 mois

Problème : le fisc français leur a envoyé un courrier les enjoignant de payer les 87.596 euros d’ici le 15 septembre prochain. Les parents du malade pensaient à tort que la carte Visa de leur fils couvrait ses frais de santé et de rapatriement. Le ministère des Affaires étrangères rappelle dans un guide destiné aux Français qui comptent s’installer à l’étranger que « l’assurance rapatriement fournie avec votre carte bancaire n’est valable que pour les séjours à l’étranger de moins de trois mois ». Si vous souhaitez donc vous installer dans un pays étranger sur une longue durée, plusieurs précautions sont à prendre en matière d’assurance et de santé.

Convention de protection sociale avec la France ou non ?

Il faut savoir en premier lieu que la France a signé des conventions avec certains pays afin de garantir la continuité des droits à une protection sociale. En d’autres termes, avant de partir, rendez-vous sur le site du Cleiss (Centre de liaisons européennes et internationales de sécurité sociale) afin de voir si le pays dans lequel vous partez a signé cette convention avec la France. Si c’est le cas, vos soins seront remboursés de la même façon qu’en France. Sinon, vous pouvez vous inscrire à la Caisse des Français à l’étranger (CFE) et souscrire une mutuelle santé.

Assurance rapatriement et contrat d’assistance

Même si vous bénéficiez d’une continuité des droits à une protection sociale, mieux vaut avoir une bonne assurance derrière pour être sûr d’être couvert à 100%. « Une assurance rapatriement est vivement conseillée. Elle vous permet d’être assuré en cas de rapatriement sanitaire, maladie grave ou accident. Cette précaution est particulièrement recommandée lorsque l’équipement hospitalier du pays où vous allez séjourner est précaire », conseille le ministère des Affaires étrangères dans son guide. Il existe en effet des contrats d’assistance ou des contrats d’assurance avec la garantie assistance incluse. Ces derniers avancent ou remboursent les frais médicaux et d’hospitalisation à l’étranger dans la limite des plafonds fixés. « L’organisme d’assistance peut mettre aussi à la disposition d’un membre de la famille un billet aller-retour pour se rendre au chevet de la victime. Si nécessaire, une équipe médicale organise le retour, en avion sanitaire, des personnes gravement atteintes », ajoute la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA). Dans tous les cas, lisez bien les conditions avant toute souscription et soyez particulièrement attentif aux exclusions, délais d’attente ou de carence et à la territorialité des garanties. N’hésitez pas à appeler votre assureur en cas de doute.

Par ailleurs, votre contrat multirisque habitation (MRH) ou votre assurance auto permettent également de bénéficier de services d’assistance « en apportant une aide matérielle en cas de problème : avance sur les frais de soins et sur les dépenses pharmaceutiques, … », complète la FFSA. Mieux vaut donc vérifier plutôt deux fois qu’une pour partir vers de nouveaux horizons en toute sécurité.

A lire si vous partez en vacances :
S’assurer correctement avant de partir en vacances
Vacances à l’étranger : comment s’assurer au mieux
Airbnb, échange d’appartement : pensez à vous assurer !