Les prix des primes d’assurance encore en hausse en février


Les tarifs des assurances poursuivent leur hausse en février 2015. Selon l'indice des prix du comparateur Assurland, les primes d'assurances habitation, automobile et santé ont toutes augmenté de plus de 2%. Une tendance déjà observée en janvier.

assurance-habitation-automobile-sante

Mauvaise nouvelle pour le pouvoir d’achat des Français. L’indice des prix d’assurance de particuliers (IPAP) pour le mois de février, publié par le comparateur en ligne Assurland vendredi 6 mars 2015, montre des augmentations de 2,1% en assurances automobile, 3,9% en habitation et 2,4% en santé par rapport à février 2014. Une hausse qui vient confirmer la tendance de 2014 malgré l’entrée en vigueur de la libre résiliation des contrats après un an au 1er janvier 2015. Selon ce même indice, les primes avaient déjà fortement monté sur l’ensemble de l’année 2014.

Une augmentation généralisée

Avec quasiment 4% de hausse en glissement annuel, les prix des assurances multirisques habitation (MRH) s’envolent. En cause, les répercussions des catastrophes naturelles connues en 2014 « notamment de très lourdes inondations dans le Sud de la France », explique Assurland dans un communiqué. Selon la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA), les indemnisations dues aux évènements climatiques ont crû de 1,8 à 2,2 milliards d’euros entre 2013 et 2014. Le Gema indique pour sa part que les assureurs mutualistes ont augmenté les tarifs de leurs contrats habitation de 1,3% l’année dernière.

Pour l’automobile, l’augmentation est un peu moins forte mais les primes ont tout de même grimpé de 2,1% en février 2015. La faute à un bilan de la sécurité routière médiocre en 2014, une tendance qui ne s’est pas améliorée en ce début 2015. Sur un an, le nombre de tués sur les routes a progressé de 12%. Et c’est une surprise. Comme le rappelle Bernard Spitz, président de la FFSA, 2014 est la « première année de hausse des dommages corporels depuis dix-neuf ans ». Côté assureurs mutualistes, la hausse a été moins forte : selon le Gema, elle s’est limitée à 0,5% en 2014.

Enfin les tarifs des mutuelles santé se sont renchéris 2,4% en février. Raison avancée par Assurland : « L’évolution des dépenses de santé en France a fortement ralenti, environ 2% par an ». Mais là encore, les chiffres ne font que confirmer la tendance. Les primes d’assurance santé s’étaient inscrites en hausse de 2,6% sur l’ensemble de 2014.

Les effets de la loi Hamon attendus

« Deux mois après son entrée en vigueur, la loi Hamon (permettant la libre résiliation des contrats d’assurance obligatoire, NDLR) n’a eu aucun impact visible sur les prix des assurances de dommages », regrette Assurland dans son communiqué. Un constat qu’il faut relativiser dans la mesure où la libre résiliation des contrats n’est possible qu’au terme de la première année de souscription. Il faudra donc attendre encore un peu pour tirer un premier bilan de la loi Hamon sur les prix des primes d’assurances obligatoires.

A lire également : 

Assurance : « La loi Hamon va améliorer l’information sur la résiliation »