Quelle assurance pour un covoiturage ?

Partagez

Faire du covoiturage implique d'être assuré comme pour n'importe quel trajet en voiture. Les clés pour partir sur la route des vacances l'esprit libre ou simplement au travail.

 

site covoiturage blablacar

 

Partir à deux, c'est mieux. Surtout si cela peut réduire les frais. Si le covoiturage séduit de plus en plus de Français pour se rendre en vacances mais aussi au travail, cela ne les exempte pas d'assurance. Quelles sont les précautions à prendre avant d'entreprendre un trajet en covoiturage ? Le point pour rouler en toute tranquillité.

 

 

Prévenir son assureur

Votre collègue habite juste à côté et c'est plus simple de ne prendre qu'une seule voiture pour se rendre au travail ? Vous partez en vacances mais l'essence, c'est cher, alors pourquoi ne pas partager les frais à plusieurs ? Peu importe le type de covoiturage, il faut que vous soyez assuré.

Premier réflexe à avoir : contacter son assureur. Car même si vous êtes couvert, mieux vaut vérifier. « Il est préférable que vous vous renseigniez afin de connaître les modalités d'application des garanties lors du covoiturage. Certains contrats peuvent en effet contenir des clauses restrictives », indique le site de covoiturage Bla Bla Car. Le conducteur doit par exemple s'assurer que l'usage déclaré de son véhicule prend bien en compte le trajet du domicile au lieu de travail.

Dans tous les cas, le conducteur est obligé de souscrire un contrat d'assurance auto, qui inclut généralement une responsabilité civile. Cette garantie vous couvrira vous et les personnes que vous aurez prises en covoiturage. Mais là encore, mieux vaut prévenir votre assureur, pour être sûr d'être correctement couvert en cas de pépin. Certains peuvent en effet dénoncer le contrat en cas d'accident s'ils n'ont pas été informés au préalable.

 

Attention à la clause de conduite exclusive

Si vous comptez passer le volant à l'un des passagers, vous devez vous assurer que votre contrat ne comporte pas une clause de conduite exclusive. « Celle-ci peut prévoir que certaines garanties du contrat ne sont accordées que si le véhicule est conduit exclusivement par le conducteur nommément désigné », explique la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA). Toutefois, il faut savoir que même si le contrat souscrit inclut le prêt de volant, si le conducteur occasionnel provoque un accident, c'est l'assuré qui sera pénalisé d'un malus. Si le conducteur est novice, c'est-à-dire s'il est titulaire du permis de conduire depuis moins de 3 ans, « le contrat d'assurance peut notamment prévoir l'application d'une franchise plus élevée, qui resterait à la charge du souscripteur en cas d'accident », précise la FFSA. « Si vous conduisez un véhicule de fonction, il est possible que vous ne soyez pas autorisé à prendre des passagers », ajoute Bla Bla Car. Afin de savoir si c'est le cas dans votre contrat, mieux vaut encore une fois appeler votre assureur.

Enfin, en tant que passager, « il faut toujours vérifier que le conducteur est bien en possession du permis de conduire et contrôler la validité du certificat d'assurance sur le pare-brise avant de monter dans le véhicule », conseille le site de covoiturage.

 

Retrouvez notre dossier spécial assurances et vacances
>> S'assurer correctement avant de partir en vacances
>> Airbnb, échange d'appartement : pensez à vous assurer !
>> Vous partez à l'étranger ?

 

ARTICLES LES PLUS LUS

1. Pourquoi le prix des "mutuelles" de santé augmente ?

Réseaux Sociaux