Vacances au ski : comment être bien assuré


Alors que la saison bat son plein dans les stations de ski, il est utile de se pencher sur la question des assurances, afin d'anticiper les éventuels chutes et accidents.

Skieur

Les stations de ski ont déjà attiré de nombreux touristes lors des vacances de Noël et vous serez encore nombreux à aller glisser lors des vacances de février. Pourtant, comme le montrent le grave accident de Michael Schumacher ou celui de la chancelière allemande Angela Merkel, les séjours au ski ne sont pas sans risques. Il peut donc s’avérer utile de se prémunir par le biais d’une assurance « neige ».

 

Cette assurance, aussi appelée assurance ski, couvre les risques inhérents à un séjour de sport d’hiver. Cela peut passer par la prise en charge des coûts d’hélitreuillage, des frais d’hospitalisation et d’opération en cas d’accident, des services de recherche en montagne et, dans certains cas, du remboursement du matériel de ski.

 

Des dommages souvent déjà couverts

Si l’accident survient alors que le skieur fait du hors-piste, comme c’était le cas pour Michael Schumacher, il y a peu de chance que l’assurance neige prenne en charge les frais médicaux. Les assurances ski ne couvrent pas non plus les dommages survenus lors de la pratique du ski en compétition, à part celle proposée par la Fédération française de ski.

Les dommages causés par un skieur à un tiers lors d’un accident sont pris en charge par la garantie de responsabilité civile généralement intégrée dans l’assurance habitation. En revanche, les sinistes que le skieur s’inflige à lui-même en tombant ne le sont pas. C’est là tout l’intérêt d’une assurance dédiée aux sports d’hiver. Cette assurance est souvent souscrite avec les forfaits de remontées mécaniques. Son prix peut varier de 1,50 euros par jour et par personne à 96 euros à l’année pour une famille de cinq personnes.

Toutefois, avant de souscrire à une assurance ski, pensez à vérifier si vous n’êtes pas déjà couvert pour les risques inhérents à un séjour à la montagne. L’assurance neige est ainsi très souvent contenue dans les services proposés par les cartes bancaires haut de gamme (Gold MasterCard, American Express, Visa Premier …), mais aussi quelque fois dans les cartes bleues de base. Si vous payez les forfaits de ski avec, vous êtes couverts. Les frais d’assistance et de secours en cas d’accident de montagne peuvent également être couverts par les contrats multirisques habitation (MRH) et les complémentaires santé. Avant de partir skier, il est conseillé d’appeler son assureur pour s’en assurer et ainsi éviter de souscrire inutilement à une assurance neige.