Aides au logement : 225 euros par mois en moyenne


Selon les statistiques de la Drees, 17,408 milliards d'euros d'aides au logement ont été versés en 2013 à près de 6,5 millions de bénéficiaires. L'allocation mensuelle moyenne atteint 225 euros, en hausse de six euros de 2012 à 2013. Le poids de l'APL versée aux propriétaires accédants continue de diminuer.  

Les bénéficiaires des APL ont touché 225 euros par mois en moyenne en 2013

Les aides au logement sont toujours plus importantes. D’après une étude de la direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) publiée vendredi 17 avril 2015, les bénéficiaires des diverses allocations logement (APL, ALS, ALF*) ont touché 225 euros par mois en moyenne en 2013. Un montant en hausse de six euros par rapport à 2012.

Dans le même temps, la Drees indique que le budget des aides au logement a atteint 17,408 milliards d’euros en 2013, une enveloppe en hausse de 3% d’une année sur l’autre en euros constants, c’est-à-dire en annulant les effets de l’inflation. Le nombre de bénéficiaires augmente également, de 1,9%, pour approcher le seuil des 6,5 millions d’allocataires (6,497 millions de foyers exactement). A ce titre, la Drees note que « la poursuite d’un contexte économique dégradé » a joué à plein : « En 2013, ce sont ainsi 25 % des allocataires d’une aide au logement qui ont bénéficié d’au moins une mesure d’abattement ou de neutralisation de leurs ressources en raison d’une situation défavorable (inactivité, chômage, bénéfice du RSA…) ou d’un changement de situation conjugale. »

Toujours plus d’aides aux locataires

La Drees note également que la part des allocations destinées aux locataires ne cesse de croître. Elle se situait à 94,5% en 2013, une proportion en constante progression depuis 2009. Mécaniquement, cela signifie que les aides versées aux propriétaires accédants, via le dispositif d’APL accession proposé notamment en complément d’un prêt à l’accession sociale (PAS) ou d’un prêt conventionné, pèsent de moins en moins lourd dans les dépenses publiques. D’après les chiffres du Budget 2015, 500.000 ménages bénéficient de l’APL accession, dont 30.000 nouveaux par an.

Cette tendance n’est pas anodine : l’automne dernier, le gouvernement avait proposé de revoir drastiquement l’APL accession, en réservant son octroi aux seuls ménages dont les ressources ont chuté de 30% ou plus depuis la signature de leur crédit immobilier. Suite au débat parlementaire, cette réforme a été repoussée au 1er janvier 2016, le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert expliquant alors devant les députés que ce report « nous donnera le temps (de) travailler et de proposer le cas échéant d’autres compensations [budgétaires, Ndlr] permettant de conserver le dispositif ». Reste à savoir si le faible impact de l’APL accession sur les finances publiques jouera en faveur du maintien du dispositif.

*Dans l’ordre : aide personnalisée au logement, allocation de logement sociale et allocation de logement familiale.

A lire également
Un ménage sur deux ne pourrait louer de logement sans APL
APL : nouveaux formulaires de demande d’aide au logement en ligne