Airbnb et la mairie de Paris vont mieux informer les loueurs


Pas d’excuses pour les loueurs Airbnb dans la capitale. La mairie de Paris et la plateforme californienne vont communiquer davantage avec les amateurs de location touristique à partir d’avril 2016, afin que la réglementation soit mieux respectée.

Concrètement, des mails vont être envoyés aux loueurs susceptibles de ne plus suivre la loi pour les appeler « à se mettre en conformité avec la réglementation parisienne ». « Airbnb va également améliorer, sur les pages de sa plateforme, la présence et la lisibilité de l’information », ajoute le communiqué de la mairie de Paris diffusé le 31 mars.

Pour rappel, les personnes qui louent leur résidence principale plus de 120 jours (4 mois) par an sont tenues de demander un changement d’usage de leur logement. Si le loueur est locataire, il doit obtenir l’autorisation de son bailleur pour sous-louer, sauf s’il occupe un logement social dont la sous-location est prohibée. Un rappel utile, alors que plus d’une centaine de logements HLM sont proposés sur la plateforme selon des informations du Parisien.

Lorsque le logement n’est pas la résidence principale de son propriétaire, ce dernier doit obtenir une autorisation préalable de la mairie et se conformer à des contraintes de compensation (création de nouvelles surfaces habitables équivalentes).

« Contrevenir à ces règles expose le propriétaire à une amende pouvant atteindre 25.000 euros par logement et une astreinte de 1.000 euros par jour », rappelle la Ville de Paris.

A lire également
Quand Airbnb rapporte plus que la location classique à Paris… en théorie
Un relevé annuel de revenus pour les usagers d’Airbnb