Annonces immobilières : « Apporter de la valeur ajoutée à la description »


INTERVIEW De nombreux Français postent chaque jour des annonces immobilières sur Internet. Pour sortir du lot et attirer les acheteurs, il faut soigner les titres, photos et descriptions tout en restant honnête, explique Thierry Langlois, responsable Immobilier de Vivastreet.fr.  

langlois-vivastreet

 

Toutsurmesfinances.com : Quels sont les éléments essentiels d’une annonce immobilière sur Internet pour le vendeur ?

Thierry Langlois : En règle générale, les internautes ne soignent pas suffisamment le titre de leur annonce. On remarque souvent qu’il est assez bateau, trop général, pas assez accrocheur. Pourtant, c’est un des premiers éléments de l’annonce qui est capté par les acheteurs potentiels. Il faut donc essayer de le rendre intéressant, avec des informations pertinentes.

 

Les descriptions données ont également tendance à être trop généralistes. Certains vendeurs ne mettent pas en avant les points forts du logement, comme une terrasse, un balcon, une piscine… ou son cadre de vie : écoles à proximité, commerces et autres. Mettre des éléments qui n’apparaissent pas sur les photos permet d’apporter de la valeur ajoutée à la description.

 

Les photos restent primordiales pour attirer les acheteurs…

Elles sont vraiment fondamentales. Une étude de l’université de Dominion à Norfolk réalisée en 2013 montre que 95% des internautes passent jusqu’à 20 secondes sur la première image du logement, c’est dire son importance primordiale. Je dirais qu’une bonne annonce comporte au moins 4 ou 5 photos, même s’il est possible d’en poster davantage.

 

Attention à leur qualité: une personne dans le champ, une photo postée à l’envers ou dans le mauvais sens sont de gros problèmes à éviter. Il en va de même pour des photos avec un balai qui traîne ou une pièce qui n’est pas rangée. A ce titre, le Home Staging est une bonne idée pour la mise en avant de son bien. Le logement ne doit pas paraître trop personnel, sans qu’il soit vide pour autant : on peut laisser de beaux meubles dans une pièce par exemple.

 

En matière de prix, quelle est la démarche à suivre ?

Il ne faut pas surévaluer le prix de son logement. Les internautes se renseignent sur les prix dans le même quartier ou la même ville. Ils vont donc avoir une idée du prix juste dès le départ et distinguer les annonces surévaluées. Si le prix de vente a été baissé par rapport à une première annonce initiale, il est utile de le mentionner.

 

D’autres écueils à éviter ?

Survendre le logement avec des expressions comme « exceptionnel » n’est pas conseillé. De même, tricher sur les mètres carrés n’est pas une bonne idée : l’acheteur finira bien par s’en rendre compte.

 

Je conseille également de ne pas mettre son numéro de téléphone lorsqu’on est peu ou pas joignable, à cause du travail par exemple. Cela risque davantage de décourager un acheteur en définitive. Si on ne met que son adresse mail et qu’on traite les réponses le soir en rentrant, ce n’est pas plus mal.

 

Propos recueillis par Thibault Fingonnet