Annonces immobilières : les vendeurs ont baissé leurs prix cet été mais…


Les tarifs affichés des annonces immobilières ont diminué durant l'été selon le baromètre du site leader du secteur Seloger.com. La tendance à la baisse s'est confirmée durant le mois d'août à Paris mais pas forcément en province.

immobilier, prix, annonces, seloger, aout

Les vendeurs deviendraient-ils raisonnables ? C’est ce que croit le site d’annonces immobilières Seloger.com, au regard de l’évolution des prix immobiliers proposés par les particuliers au mois d’août 2013. Après un mois de juillet déjà orienté à la baisse, le leader des annonces immobilières en ligne se veut optimiste et affirme que « l‘effet de ces baisses de prix a commencé à se faire sentir » avec un « net rebond du nombre de compromis de vent signés » dès le mois de juillet.

Ce signal positif pourrait se confirmer selon Roland Tripard, président du directoire de Seloger.com. Il table notamment sur la fiscalité allégée des plus-values immobilières au 1er septembre 2013 pour voir un afflux de logements mis en vente dans les mois à venir. De même, si la hausse des taux de crédit immobilier devait se confirmer, les prix devraient reculer plus significativement.

Les prix reculent à Paris et en Ile-de-France

La baisse, bien que modeste, des prix de l’immobilier se manifeste notamment à Paris. Le prix du mètre carré reste excessivement élevé, à 9.216 euros en moyenne selon Seloger.com, mais a reculé de 0,6% entre juin et août 2013. Surtout, il fléchit de 3,2% en moyenne depuis un an. Sur les douze derniers, l’ensemble des arrondissements de la capitale connaît une diminution du prix des annonces, excepté le 5ème (+1,5%). Les baisses de prix les plus fortes sur un an se retrouvent dans les arrondissements les plus chers, comme le 1er (-7,4%), le 3ème (-8,7%) ou encore le 6ème (-7,7%).

Autour de Paris, les prix de l’immobilier s’ajustent également à la baisse : les tarifs des annonces enregistrées pour l’ensemble des départements d’Ile-de-France ont fléchi sur les douze derniers mois, en particulier en Seine-et-Marne (-2,4%), dans les Hauts-de-Seine (-2,3%) et dans l’Essonne (-2,2%). Ailleurs, la baisse des prix excède 1,5%, sauf dans les Yvelines (-0,3%).

Lille et Lyon ne fléchissent pas

Dans les grandes métropoles de province en revanche, la baisse des prix est bien moins significative voire inexistante. Ainsi, les prix augmentent en moyenne de 0,2% sur les trois derniers mois à Lyon, à 3.005 euros du mètre carré. Sur un an, ils prennent 0,6%. De même, les annonces immobilières enregistrées à Lille ne témoignent pas d’un recul des prix : de juin à août 2013, les prix affichés ont crû de 0,5% tandis qu’ils augmentent de 0,9% sur un an. Le prix moyen du mètre carré se situe à 3.151 euros dans la Capitale des Flandres.

Certaines villes de l’Ouest de la France connaissent même des hausses de prix plus franches. C’est notamment le cas de Rennes, avec une augmentation de 2,6% entre juin et août 2013, à 2.523 euros/m². A Toulouse, les tarifs des annonces immobilières progressent de 1,5% sur les trois derniers mois. Sur un an, la hausse dans la Ville Rose se situe à 1,9% (3.030 euros/m²). La revalorisation des prix atteint 1% sur trois mois à Nantes, où les prix demeurent stables sur un an (+0,1%, 2.931 euros/m²).

En termes de bonnes nouvelles, Seloger.com ne manque pas de souligner la baisse des prix des annonces bordelaises : les tarifs reculent ainsi de 0,8% sur trois mois, comme sur un an, à Bordeaux (3.162 euros/m²). De même, les prix reculent à Marseille de 0,4% sur un an, à 3.183 euros du mètre carré en moyenne. Néanmoins, les prix sont repartis à la hausse sur les trois derniers mois (+1,5%).

Les prix du baromètre Seloger.com correspondent aux prix affichés sur les annonces enregistrées par le site d’annonces immobilières.