Crédit immobilier : certaines banques durcissent leurs critères d’octroi


Les statistiques de la Banque de France publiées le mardi 12 février mettent en évidence un durcissement des critères d'octroi de crédit immobilier. 13 banques déclarent ainsi avoir resserré leurs conditions de crédit dans un marché où la demande est toujours atone.

immobilier, crédits, baisse, criteres, octroi

 

Contracter un crédit immobilier devient plus difficile en 2013. La dernière enquête mensuelle de la Banque de France auprès des banques sur la distribution du crédit montre que 13,2% des établissements interrogés déclarent que leurs critères d’octroi « se sont quelque peu durcis » en janvier. Pour rappel, les derniers resserrements des conditions de crédit à l’habitat dataient de juin 2012. Et encore, 9,6% des banques sondées estimaient alors avoir assoupli leurs critères d’octroi.

« Certaines (banques, NDLR) indiquent par ailleurs avoir augmenté leurs marges sur les prêts à l’habitat comme à la consommation ou accru leurs exigences en matière de garanties pour l’octroi de crédits à la consommation », précise ainsi la Banque de France. Les établissements prêteurs justifient cette action par « la dégradation des perspectives concernant l’activité économique ». Résultat de cette politique : des marges améliorées pour les banques sur les crédits à l’habitat, pour les prêts les plus risqués comme pour ceux présentant un risque moyen. Ce type de mouvement de la part des établissements bancaires est assez habituel en début d’année, les conditions d’octroi ayant tendance à se détendre avec l’arrivée des premiers salons immobiliers en mars et avril.

Malgré des taux toujours aussi attractifs, l’enquête de la Banque de France pointe une demande toujours atone sur le marché du crédit immobilier. Si seulement 2,2% des établissements interrogés estiment que la demande a diminué sensiblement, 40,7% des banques déclarent constater qu’elle a diminué « quelque peu ». Pour retrouver de tels niveaux, il faut de nouveau remonter jusqu’en juin 2012. Les taux de crédit atteignaient alors 3,63% à 20 ans, contre 3,16% en janvier 2013.