Crédit immobilier : le courtier Ace évoque de nouvelles baisses de taux en février


Alors que plusieurs acteurs du crédit immobilier affirment que les taux ont atteint un plancher, le courtier en crédit immobilier Ace évoque de nouvelles baisses de taux au mois de février.

credit, immobilier, taux, courtier

 

La baisse des taux de crédit immobilier devra bien se terminer à un moment ou à un autre mais selon le courtier Ace, ce moment n’est pas encore arrivé. Le baromètre proposé par Ace pour le mois de février fait en effet état de nouveaux replis des taux proposés aux meilleurs emprunteurs, ce quelle que soit la durée considérée.

Ainsi, le courtier affiche des baisses de 10 points de base par rapport au mois de janvier 2013 sur les crédits à 10 et 15 ans, fixant ainsi le taux proposé aux meilleurs dossiers à 2,50 et 2,75% respectivement. Le recul des taux de 5 points de base est un peu plus anecdotique pour les prêts à l’habitat sur 20 et 25 ans, pour lesquels les taux se situent ainsi respectivement à 3 et 3,35%. Selon le courtier, « aucun indicateur ne permet de penser qu’une remontée des taux est attendue » sur les prochaines semaines. D’après le Crédit Foncier, une remontée de taux est envisageable, mais pas avant la fin d’année 2013.

Par ailleurs, Joël Boumendil, président et fondateur du courtier, note un repli des renégociations de crédit immobilier. « On constate un léger ralentissement, tout à fait logique puisque a priori l’immense majorité des dossiers qui réunissait toutes les conditions pour faire l’objet d’un rachat a été traitée », explique-t-il.

Ace note enfin que les montants moyens empruntés en février retombent légèrement en Ile-de-France par rapport au mois de janvier, passant de 307.000 à 301.000 euros. En province, c’est la stabilité qui prime, avec un emprunt moyen estimé à 169.000 euros, soit 1.000 euros de plus qu’en février.

 

A lire également sur le sujet :

Le pouvoir d’achat immobilier encore en hausse en février 2013
Les taux de crédit immobilier ont-ils atteint un plancher ?
Crédit immobilier : certaines banques durcissent leurs critères d’octroi