Duflot va proposer un « plan d’urgence » pour la construction


Alors que les représentants du secteur du bâtiment se montrent inquiets, la ministre du Logement Cécile Duflot annonce qu'elle dévoilera « sans tarder un plan d'urgence » pour relancer la construction de logements.

construction, batiment, logement, duflot, hollande

 

Les professionnels de la construction ont-ils obtenu gain de cause ? Toujours est-il qu’après la mobilisation de la Fédération française du bâtiment (FFB) et les fortes inquiétudes formulées tour à tour par la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) ou encore l’Union des maisons françaises (UMF), la ministre du Logement Cécile Duflot a reçu les principaux représentants du secteur mardi 5 février. « Étaient notamment présents Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale de l’habitat (USH) ; Patrick Liébus, président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) ; Christian Louis-Victor, président de l’Union des maisons françaises ; François Payelle, président de la Fédération des promoteurs immobiliers et Didier Ridoret, président de la Fédération française du bâtiment (FFB) », précise le ministère du Logement dans un communiqué.

Cette réunion, qui a vocation à devenir mensuelle désormais, a permis à Cécile Duflot d’« assurer aux professionnels que le gouvernement est préoccupé par la situation du secteur de la construction et va proposer sans tarder un plan d’urgence ». La ministre a également expliqué que « le retour des investisseurs institutionnels et la lutte contre les recours abusifs » constituent les priorités de son action, après avoir mis en place le dispositif Duflot et la nouvelle mouture du prêt à taux zéro (PTZ+) pour 2013.

Confiance sur la TVA à 5%

Le même jour, le président de la Capeb Patrick Liébus a également été reçu par François Hollande à l’Elysée. « Notre échange a été très direct. Le président m’a dit que des mesures pour le bâtiment seraient annoncées après le conseil des ministres du 20 mars », a-t-il indiqué suite à cette rencontre. Patrick Liébus a en outre confié avoir eu le sentiment d’être écouté sur la question de la TVA sur la rénovation de bâtiments anciens. Les professionnels de la construction plaident pour un passage au taux réduit de 5% au 1er janvier 2014, alors que si le texte gouvernemental voté en fin d’année 2012 organisant la refonte des taux de TVA était maintenu en l’état, le taux passerait alors à 10%.

L’enjeu est de taille pour François Hollande, qui s’est engagé à atteindre les seuils de 500.000 logements construits par an ainsi que 500.000 logements anciens rénovés. Des objectifs pour l’instant très éloignés de la réalité puisque à peine 300.000 logements neufs ont été mis en chantier en 2012.

 

A lire également sur le sujet :

TVA à 10% : l’objectif des 500.000 logements inatteignable pour les professionnels
Les députés PS veulent une TVA à un taux de 20,5% et un taux réduit pour le logement social et la rénovation