En fonction de son revenu, où vaut-il mieux acheter ?


Un bon revenu ne suffit pas à garantir un pouvoir d'achat immobilier conséquent, rappelle une étude du courtier Vousfinancer.com. Dans une poignée de villes, posséder des revenus moyens élevés offre une capacité d'achat intéressante tandis que dans d'autres, les ménages peuvent acheter plus grand malgré des ressources plus limitées.  

Bordeaux, Nantes, Nîmes, les villes à retenir pour l’achat immobilier

Qui s’en sort le mieux au moment d’acheter son logement ? Le courtier en crédit Vousfinancer.com tente de répondre à cette question dans une étude* sur les Français les mieux lotis dans 15 grandes villes de France (voir en bas de l’article) publiée lundi 22 février 2016. Et si l’étude rappelle qu’il ne suffit pas de gagner plus pour acheter plus grand, elle pointe également les métropoles les plus attractives pour les futurs propriétaires.

Revenus élevés et bonne capacité d’achat à l’Ouest

A ce petit jeu, les villes de l’Ouest à l’instar de Bordeaux, Nantes et Rennes présentent un profil intéressant. Leurs habitants cumulent en effet un revenu imposable moyen supérieur à 2.000 euros par mois et une capacité d’achat supérieure à 40 mètres carrés (m²). Les Bordelais disposent cependant d’un pouvoir d’achat plus limité (41,9 m²) en dépit de revenus plus élevés (2.237 euros/mois), la faute à des prix de l’immobilier supérieurs (3.450 euros/m²). « Avec des revenus inférieurs de 50 euros par mois seulement à ceux d’un Bordelais, un Nantais peut acheter 48,5 m² en moyenne », ajoute Vousfinancer.com. A Rennes, il faudra se contenter de 45 m² pour 2.019 euros par mois.

A noter que deux autres métropoles affichent des caractéristiques similaires, à savoir Strasbourg et Grenoble. Dans la capitale européenne, un acquéreur moyen peut compter sur 2.006 euros par mois et 42,1 m², malgré des prix relativement élevés (3.110 euros/m²). Et si le niveau de ressources moyen des Grenoblois tombe juste en-dessous de 2.000 euros mensuels, leur pouvoir d’achat reste appréciable, à 48,6 m².

Stéphanois et Nîmois les mieux positionnés, malgré une moindre paie

Autre enseignement de cette étude, les deux villes qui connaissent le pouvoir d’achat immobilier le plus élevé, Saint-Etienne (82,4 m²) et Nîmes (64,4 m²), ferment la marche en matière de revenus des habitants, à respectivement 1.736 et 1.734 euros par mois. Mais d’une ville à l’autre, les acquéreurs ne font pas face à la même situation. « Les Nîmois gagnent autant que les Stéphanois mais peuvent emprunter 2.500 euros de plus grâce à des taux plus bas, précise Vousfinancer.com. Ils vivent cependant dans 18 m² de moins qu’eux » car les prix sont plus bas à Saint-Etienne (1.362 euros/m²) qu’à Nîmes (1.781 euros/m²). Metz, avec 62,8 m², complète le podium au classement de la capacité d’achat, bien aidée par un prix au mètre carré inférieur à 2.000 euros.

A l’opposé, les acheteurs à Paris (26 m²) et à Nice (33,5 m²) sont les plus mal lotis, malgré des revenus moyens plus confortables, à 3.340 et 2.007 euros par mois respectivement. Un constat qui n’a rien de surprenant, compte tenu des prix élevés de l’immobilier, en particulier dans la capitale. « Les Stéphanois gagnent deux fois moins que les Parisiens mais peuvent acheter un logement trois fois plus grand », résume Vousfinancer.com. A noter que les Lyonnais sont également confrontés à la problématique des prix chers (3.869 euros/m²) mais dans une moindre mesure, puisque leur capacité d’achat atteint tout de même le seuil des 40 m².

Le tableau suivant récapitule les conclusions de l’étude :

Le classement du pouvoir d'achat immobilier de Vousfinancer.com

*L’étude s’appuie sur les données du courtier Vousfinancer.com, de l’administration fiscale pour les revenus imposables moyens et du baromètre LPI/Se Loger pour les prix.

Les villes du Sud moins désavantagées qu’il n’y paraît ?

Autre étude, autres conclusions. Dans son baromètre du pouvoir d’achat immobilier de février 2016, le courtier Meilleurtaux.com classe Marseille et Toulouse à égalité en première position, avec une capacité d’achat estimée à 84 m² pour une mensualité de 1.000 euros. Soit un écart de près de 40 m² avec l’estimation de Vousfinancer.com pour la cité phocéenne. Strasbourg complète le podium de Meilleurtaux.com avec 81 m², juste devant Montpellier (80 m²).

Comment expliquer ces résultats si différents d’une étude à l’autre ? Ils s’expliquent par les paramètres choisis par les deux courtiers. Le baromètre établi par Meilleurtaux.com ne prend pas en compte le revenu mensuel imposable dans sa formule de calcul et se base sur les taux des meilleurs dossiers, légèrement inférieurs à ceux utilisés par son concurrent. Autre différence, les prix immobiliers retenus par Vousfinancer.com sont plus élevés.