Encadrement des loyers : une solution privilégiée des plus jeunes


Les 18-27 ans espèrent pour une bonne part que la ministre du Logement Cécile Duflot mènera son projet d’encadrement des loyers à terme. D’après une étude de l’association de consommateurs CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) sur le sujet, ils sont près d’un tiers (33,4%) à privilégier cette solution pour leur faciliter l’accès au logement, l’une des priorités du projet de loi Alur présenté par la ministre le 26 juin dernier. Cette population, très largement locataire (75%), est le plus souvent sujette aux règles de la location privée (67% des locataires), règles que le projet de loi Alur ou Duflot 2 entend modifier en profondeur.

Si l’encadrement des loyers plaît, c’est d’abord parce que les jeunes ayant rencontré des difficultés à accéder au logement (80% des sondés) signalent en premier lieu des loyers trop élevés (43,7%) comme entrave principale, devant le manque d’offre disponible (23,9%) et l’état dégradé des logements proposés (22,9%).

Pour faciliter leur accès à la location, les quelque 648 personnes sondées par l’association de consommateurs mentionnent après l’encadrement des loyers l’augmentation des aides au logement (26,4%) et l’instauration d’un meilleur système d’accompagnement dans leurs démarches pour trouver un toit (25%).

 

Sur l’encadrement des loyers
L’encadrement des loyers ne va pas assez loin pour le DAL