Frais d’agence : la France plutôt bien lotie ?


 

Le projet de loi Alur, ou Duflot 2, prévoit de limiter les frais d’agence supportés par les locataires à la rédaction du bail et à celle de l’état des lieux. Et cela constituerait plutôt une exception à l’échelle européenne, d’après le réseau d’agences immobilières ERA, implanté notamment en Allemagne, Autriche et Belgique ainsi qu’au Portugal ou encore aux Pays-Bas. D’après le réseau, « c’est, de fait, le locataire » qui paye l’essentiel des frais d’agence dans la plupart des pays d’Europe, bien que le partage des honoraires entre locataire et propriétaire existe par exemple aux Pays-Bas. Seul le Portugal fait supporter l’ensemble des frais d’agence sur le propriétaire.

 

De plus, alors que les honoraires de location payés par le locataire s’élèvent à un mois de loyer en France, le réseau ERA avance que la même règle prévaut « pratiquement partout ». « En revanche, les Pays-Bas, la Turquie, la Suède et, surtout l’Allemagne (2 mois de loyers) sont plus chers. »

Le plafonnement des frais d’agence supportés par les locataires, de même que la garantie universelle des loyers (GUL), inquiètent grandement les professionnels de l’immobilier. Laurent Vimont, président du réseau Century 21, estime ainsi que les propriétaires vont se montrer plus sélectifs et que les locataires auront plus de mal à accéder au logement.

Inversement, les associations de consommateurs comme UFC-Que Choisir ou CLCV ont salué la limitation des honoraires d’agence.