Garantie des loyers : Duflot dément toute taxe pour financer la GUL


La garantie universelle des loyers (GUL) ne sera pas financée par une nouvelle taxe. « Il n’y aura pas de taxe supplémentaire », a annoncé la ministre du Logement Cécile Duflot le 10 décembre 2013 sur RMC en réponse à une question de Jean-Jacques Bourdin sur le financement de la GUL. Lors de la présentation de son projet de loi Alur le 26 juin 2013, Cécile Duflot avait pourtant annoncé que cette garantie serait financée par un prélèvement sur le loyer réparti à part égale entre le propriétaire et le locataire.

 

Cette mesure devrait coûter « entre 500 et 600 millions d’euros » selon la ministre et sera donc entièrement financée par une redistribution du budget du ministère du Logement.

La GUL vise à garantir tous les locataires et propriétaires contre les loyers impayés. Elle sera mise en place « de manière automatique » à la signature du bail, a précisé Cécile Duflot. L’objectif est d’éviter « la concurrence des cautions », qui accentue les inégalités dans l’accès au logement.

Le financement de la GUL est la cible de nombreux doutes et critiques émanant des professionnels de l’immobilier : selon l’assureur Galian, la mesure coûterait au minimum 1,5 milliard d’euros par an et en cas de financement par une nouvelle taxe, celle-ci aurait dû être fixée à 2,5% du prix du loyer au minimum.

La ministre du Logement assure avoir écouté les critiques pour repenser le financement de la GUL, qui devrait rentrer en vigueur le 1er janvier 2016. 

 

Tout savoir sur le projet de loi Alur