Gardiens d’immeubles HLM : vers un maintien du logement de fonction gratuit


La colère des gardiens d’immeubles HLM a payé. Inquiets de l’entrée en vigueur d’un décret au 1er septembre 2015 mettant en cause la gratuité de leur logement de fonction, une délégation de gardiens avait manifesté le 5 mai dernier devant l’Assemblée nationale. Dans un communiqué diffusé mercredi 20 mai, le gouvernement assure que les gardiens d’immeubles ne sont pas concernés par le décret « puisqu’ils doivent se tenir à disposition des autorités ou des locataires si un problème survient dans le bâtiment, même en dehors des heures d’ouverture de leur loge ». Si tel n’avait pas été le cas, les gardiens auraient été contraints de s’acquitter d’un loyer « équivalent à 50% » de la valeur locative du logement.

Pour autant, la fédération des Offices publics de l’habitat (OPH) n’est pas rassurée. « Le communiqué du Gouvernement ne résout en rien le problème des gardiens d’immeubles d’Offices Publics de l’Habitat puisque le problème des charges locatives reste entier », affirme-t-elle dans un communiqué daté du 21 mai. Selon la fédération, la remise en cause du non-paiement des charges impacterait le pouvoir d’achat des gardiens « à hauteur de 200 euros par mois ».

A lire également sur le logement social
Demande-logement-social.gouv.fr : mon dossier de logement HLM sur Internet
La Ville de Paris lance son « Seloger » du logement social