Hausse de 0,2% des prix de l’immobilier ancien au 2ème trimestre 2013


Les prix des logements anciens en France ont connu une hausse de 0,2% au deuxième trimestre 2013 par rapport au premier, selon l’indice Notaires-Insee publié le jeudi 12 septembre 2013.

Cette timide augmentation s’inscrit dans le prolongement de celle observée au trimestre dernier. Mais cette évolution générale masque des tendances contrastées selon le type de logement : le prix des appartements s’inscrit en recul de 0,2% contre un gain de 0,5% pour les maisons.
Sur un an, le marché reste orienté à la baisse (-1,1%) tant pour les appartements (-1,2%) que pour les maisons (-1%).

 

Ce rebond, aussi modeste soit-il, s’explique par une petite embellie en province. Les prix de l’immobilier ancien ont augmenté de 0,6% d’un trimestre sur l’autre, après six trimestres consécutifs de baisse. Les prix des maisons se sont renchéris de 0,7% et ceux des appartements de 0,4%. Toutefois les transactions se sont négociées à des prix inférieurs de 1,1% à ceux pratiqués il y a un an, dont -0,9% pour les maisons et -1,3% pour les appartements.

En Ile-de-France, les prix des logements anciens ont décliné de 0,6% par rapport au trimestre précédent et de 1,2% sur un an. Les maisons vendues dans l’Essonne (-2,4% sur un an) et la Seine-Saint-Denis (-2,1%) ont été les plus affectées.

Dans ce contexte de stabilisation des prix, le volume annuel de transactions a cessé de décrocher. Le nombre de ventes sur 12 mois au 30 juin 2013 est supérieur de 2,9% au pointage de mars dernier, soit environ 14.000 biens supplémentaires qui ont changé de mains. Le nombre de transactions réalisées au cours de ces douze derniers mois, a été estimé à 677.000, contre 663.000 trois mois plus tôt et 709.000 au 31 décembre 2012.

 

A lire aussi :

Immobilier : les prix de vente entre particuliers ne baissent pas
Immobilier : reprise fragile, malgré la baisse des prix