Hausse des loyers de 2,7% en 2012 dans l’agglomération parisienne


L'observatoire des loyers de l'agglomération parisienne (Olap) fait état d'une hausse de 2,7% des loyers privés en Ile-de-France l'an dernier. Les loyers à la relocation progressent plus faiblement que les années précédentes.

loyers, paris, province, hausse, relocation

En matière d’immobilier, Paris se distinguera toujours du reste du pays. En 2012, les loyers du parc privé dans la capitale et sa banlieue ont augmenté en moyenne de 2,7% d’après les données provisoires publiées par l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap). C’est plus que l’indice de revalorisation des loyers (IRL), « majoritairement utilisé dans l’indexation des locataires stables », qui s’est fixé à 2,2% à la fin de l’année dernière. Dans la seule capitale, les loyers ont augmenté en moyenne de 3%.
A l’inverse, dans les villes de province suivies par l’Olap*, les loyers ne progressent « que » de 1,6%, soit moins que l’IRL. « Les agglomérations de province enregistrent pour la première fois depuis 2001 une hausse sensiblement inférieure à celle de l’indice légal », note l’observatoire. « Les résultats provisoires de 2012 confirment la stagnation, en moyenne, des loyers en province et une certaine modération de la région capitale ».

Les revalorisations à la relocation en recul

En ce qui concerne la hausse des loyers à la relocation, soit l’écart constaté entre le loyer demandé à l’ancien occupant et celui que doit payer le nouvel arrivant, la tendance reste à la hausse : +6% à Paris intramuros et +5% dans l’agglomération parisienne. Si cette augmentation reste bien au-dessus de l’IRL, l’Olap souligne toutefois qu’il s’agit de la plus faible hausse constatée depuis 2002 dans la région parisienne. A titre de comparaison, elle se situait à 7% en 2011. Pour autant, l’encadrement des loyers entré en vigueur au 1er août 2012 dans 38 agglomérations caractérisées par une forte tension et des loyers élevés ne saurait expliquer à lui seul ce mouvement de recul. « La mesure étant annuelle, l’effet propre du décret de juillet 2012 sur ce ralentissement ne peut toutefois être isolé », estime l’observatoire.
En définitive, l’Olap signale que les loyers des nouveaux entrants se sont négociés en moyenne à 24,2 euros par mètre carré dans la capitale en 2012, en hausse de 80 centimes par rapport à l’année précédente. En petite couronne, « la modération est sensible » puisque le loyer moyen s’est fixé à 17,60 euros par mètre carré, contre 17,20 euros en 2011, pour les nouveaux arrivants. Enfin, dans les villes de province étudiées par l’Olap, « les locations de 2012 se sont négociées en moyenne à 10,0 euros du mètre carré, soit au même niveau que celles de 2011 ».

 

* Aix en Provence, Besançon, Bordeaux, Brest, Grenoble, Lille, Lyon, Nancy, Rennes, Strasbourg, Toulouse

 

A lire également sur le sujet :

Les Français paient un peu plus pour se loger
Encadrement des loyers : le nouveau projet présenté en juin 2013
Les loyers en baisse dans une ville de France sur quatre en 2012 selon l’Institut Clameur