Hausse des taux de crédit oblige, les Français peuvent acheter moins grand


Les habitants des dix plus grandes agglomérations françaises subissent un recul de leur pouvoir d'achat immobilier en juillet 2015 sous l'effet de l'augmentation des taux de crédit. Les Lyonnais sont les grands perdants de ce mouvement haussier, avec 3 mètres carrés en moins par rapport au mois de juin.    

Le pouvoir d'achat immobilier des Français a diminué en juillet 2015

La hausse des taux de crédit immobilier se fait sentir. En juillet 2015, le pouvoir d’achat immobilier des habitants des 10 plus grandes villes de l’Hexagone calculé par Meilleurtaux.com a reculé dans quasiment toutes les agglomérations. « Si le classement reste inchangé, la quasi-totalité des grandes villes de France perdent des m² », note le courtier en crédit immobilier.

 

3 m² perdus à Lyon

Ainsi, pour une mensualité de 1.000 euros et un crédit à taux fixe contracté sur 20 ans, ce sont les Marseillais qui peuvent acquérir la plus grande surface, avec 92 m², contre 94 au mois de juin. Cette baisse du pouvoir d’achat de 2 m² touche également Strasbourg, 3ème du classement, avec 78 m², ainsi que Nice, 9ème du palmarès avec 51 m². Dans les autres villes, la perte est inférieure, quoique bien réelle. Toulouse (80 m²), Montpellier (77 m²), Nantes (76 m²), Bordeaux (63 m²) affichent un recul de 1 m².

Parmi les victimes de la remontée des taux de crédit immobilier, les Lyonnais sont les acheteurs les plus affectés, avec une surface achetable de 53 m², en chute de 3 m² sur un seul mois. « Lyon, 8ème du classement, enregistre la plus forte baisse de pouvoir d’achat immobilier (- 3m²) sous l’effet d’une hausse de taux assez forte des barèmes relevés (+ 0,50%) », explique Meilleurtaux.com dans un communiqué.

5 m² gagnés à Marseille et Montpellier en 2015

Exception notable à la tendance à une réduction du pouvoir d’achat immobilier dans les grandes villes françaises, Lille gagne 1 m² à 69 m², les candidats à l’acquisition bénéficiant d’une baisse des prix de 2% sur un mois. Paris, elle, ne permet toujours d’acheter que 24 m² avec 1.000 euros de mensualités, soit trois fois moins qu’à Lyon ou quatre fois moins qu’à Marseille.

Malgré ce mois de juillet moins propice, les Français ont tout de même vu leur pouvoir d’achat immobilier augmenter. « Marseille et Montpellier gagnent respectivement 5 m² en 6 mois, 3 m² pour Lille, 2 m² pour Toulouse, 1 m² pour Paris et Nantes. Bordeaux reste parfaitement stable et seules Lyon et Strasbourg perdent respectivement 1 m² et 3 m² entre janvier et juillet 2015 », souligne Maël Bernier, la porte-parole du courtier Meilleurtaux.com.

A lire également :
Les taux à ne pas dépasser pour un crédit en 2015
Qui paie la hausse des taux de crédit immobilier ?
Quelles sont les régions préférées des acheteurs immobiliers ?