Hollande annonce un PTZ dans l’immobilier ancien élargi à 30.000 communes

Partagez

Lors d'un déplacement dans le cadre du comité interministériel aux ruralités, François Hollande a annoncé l'élargissement à 30.000 communes supplémentaires du prêt à taux zéro (PTZ) dans l'ancien, actuellement cantonné à 5.920 communes. Le nouveau dispositif entrera en vigueur en janvier 2016.

Le prêt à taux zéro dans l'immobilier ancien (PTZ) va être étendu à 30.000 communes supplémentaires.

 

Favoriser l'accès à la propriété tout en redynamisant les zones rurales. Lors d'un déplacement à Vesoul (Haute-Saône) dans le cadre du comité interministériel aux ruralités en compagnie de la ministre du Logement Sylvia Pinel, François Hollande a annoncé l'élargissement du prêt à taux zéro (PTZ) à 30.000 communes rurales dans l'immobilier ancien. C'est la 11ème mesure sur les 21 prévues par le gouvernement pour améliorer la qualité de vie et l'attractivité des territoires ruraux.

>> Pour en savoir plus sur les conditions d'octroi du PTZ

 

Cette dernière prévoit ainsi « d'étendre le dispositif PTZ « rural » à toutes les communes de la zone C, soit 30.000 communes qui couvrent 90% du territoire métropolitain et 40% de la population », peut-on lire dans le dossier du comité interministériel aux ruralités disponible sur le site du ministère du Logement.

Le PTZ, réservé aux primo-accédants sous conditions de revenus, a déjà fait l'objet d'une refonte en octobre 2014. En effet, restreint à l'acquisition d'un bien neuf depuis 2011, le PTZ a fait son retour dans l'ancien au 1er janvier 2015. Toutefois, son bénéfice reste actuellement limité à 5.920 communes rurales situées en zone C et à la réalisation de travaux représentant au moins 25% du coût total de l'achat. Contacté par Toutsurmesfinances.com, le ministère du Logement confirme que ce « PTZ élargi » sera attribué dans les mêmes conditions qu'actuellement. « Nous maintenons la réalisation de travaux à hauteur de 25% du coût de l'opération immobilière », affirme le ministère. Idem pour les montants de prêt.

Obligation d'occuper le logement levée au bout de 6 ans

Par ailleurs l'obligation d'occuper le logement en tant que résidence principale tant que le PTZ n'est pas intégralement remboursé (sauf exception) va être assouplie. Un PTZ peut courir sur une durée d'emprunt de 25 ans. Jusqu'ici, des acheteurs pouvaient potentiellement être contraints d'occuper leur bien durant 25 ans sans possibilité de le louer. Après la réforme, quoiqu'il arrive, une fois les six premières années du prêt remboursées, vous n'aurez plus l'obligation d'utiliser votre logement comme résidence principale. « Passé ce délai, les ménages auront la possibilité notamment de mettre leur logement en location libre ce qui aura un impact bénéfique sur la mobilité géographique », avance le ministère du Logement.

Repeupler les zones rurales et favoriser l'accession à la propriété

Pour les professionnels du secteur comme le courtier en crédit Vousfinancer.com, cet élargissement va représenter un véritable bol d'air pour les jeunes ménages qui désirent devenir propriétaires. « Nous n'avons eu quasiment aucune demande de crédit avec un prêt à taux zéro dans l'ancien cette année, car le dispositif actuel est à la fois très limité géographiquement et très contraignant quant aux travaux à effectuer. [...] L'annonce de l'extension du dispositif à toute la zone C est une très bonne nouvelle, qui va permettre de redonner du pouvoir d'achat aux primo-accédants », se réjouit le président de Vousfinancer.com, Jérôme Robin dans un communiqué dévoilé le 15 septembre. 

Entrée en vigueur en janvier 2016

L'objectif du gouvernement est simple : redonner du dynamisme aux territoires ruraux en matière de population et indirectement d'emploi. « Ces communes gagneront ainsi en attractivité et obtiendront un nouveau levier pour réhabiliter leurs centres-anciens, tout en évitant l'artificialisation des terres agricoles », est-il précisé par la suite. Le ministère du Logement table ainsi sur la création de 15.000 emplois dans le bâtiment, chaque opération devant entraîner 50.000 euros de travaux en moyenne.« Nous souhaitons augmenter l'offre de logements là où elle est rare et agir sur le bâti existant là où il est abondant [dans les zones rurales, Ndlr] mais où des travaux de réhabilitation sont nécessaires », observe le ministère du Logement.

Côté calendrier, la mesure sera inscrite au projet de loi de finances pour 2016 qui sera présenté en Conseil des ministres le 30 septembre prochain, pour une application en janvier 2016.



 

Réseaux Sociaux