Immobilier corse : 53% des Français contre une limitation de l’accès à la propriété


Les Français sont majoritairement opposés à la restriction de l’accès à la propriété sur l’île de Beauté. Selon un sondage Ifop pour le JDD réalisé les 8 et 9 août 2013, 53% des Français se disent hostile à la limitation de l’achat de terrains ou de logements en Corse aux seules personnes « y résidant depuis au moins cinq ans ou ayant un lien ou une attache familiale dans l’île ». Inversement, 36% des sondés se montrent favorables à l’instauration d’une mesure qui, cite le JDD, « favoriserait l’accès à la propriété pour les habitants de l’île qui éprouvent des difficultés à se loger en raison de la spéculation foncière et immobilière ».

Dans une interview publiée le 7 août dernier dans le quotidien Corse Matin, le président du Conseil exécutif de Corse Paul Giacobbi avait proposé de restreindre l’accès à la propriété immobilière pour les non-Corses et de « fixer, pourquoi pas, le délai à cinq ans de résidence ou se fonder sur l’attachement familial à la Corse afin de ne pas pénaliser les Corses de l’extérieur ». Un projet similaire à celui préconisé par les militants nationalistes de l’île, qui recommandent pour leur part l’instauration d’une citoyenneté insulaire après dix années de résidence en Corse, seule cette citoyenneté permettant d’y acquérir un logement.

Il n’en reste pas moins que la proposition de Paul Giacobbi n’a quasiment aucune chance d’être adoptée, l’accès à la propriété étant soumis au principe d’égalité entre les citoyens. L’assemblée de Corse se saisirait toutefois du sujet en octobre 2013.

 

Sur l’actualité immobilière
Les prix des annonces immobilières baissent
Un simulateur de prix des biens immobiliers bientôt en ligne