Immobilier : des baisses de prix hétérogènes entre grandes métropoles


D'après le dernier baromètre Seloger.com, les prix de l'immobilier ancien reculent de 0,2% en moyenne, malgré la résistance de métropoles comme Lyon et Marseille.

immobilier, prix, paris, lyon, marseille

 

Les acheteurs potentiels qui espéraient un net recul des prix vont continuer à attendre. Selon le dernier baromètre publié par le site de petites annonces Seloger.com, les prix reculent légèrement (-0,2% en moyenne) dans les grandes métropoles françaises au mois de mai 2013.

Recul des prix plus marqué à Paris

Pour autant, tout n’est pas perdu et la tendance à la baisse semble s’affirmer à Paris. L’indice des prix des appartements anciens, établi par la plate-forme d’annonces immobilières, montre ainsi un recul dans la capitale de 1,3% sur les trois derniers mois. Mieux, depuis le mois de mai 2012, les prix dans Paris intra-muros ont fléchi de 2,8%. Le prix moyen au mètre carré s’établit ainsi à 9.330 euros, une évaluation bien supérieure à celle proposée par les notaires de Paris – Ile-de-France.

De même, les prix s’inscrivent en baisse dans l’ensemble des départements d’Ile-de-France, une tendance qui profite particulièrement à la Seine et Marne (-2,9%, à 3.023 euros/m²), au Val de Marne (-2,6%, à 4.455 euros/m²) ainsi qu’aux Hauts de Seine (-2,5%, à 6.084 euros/m²).

Prix des appartements anciens en Ile-de-France
Prix au m² Sur trois mois Sur un an
Seine et Marne 3.023 euros -0,80% -2,90%
Yvelines 3.948 euros +0,60% -1,20%
Essonne 2.823 euros -1,10% -1,40%
Hauts de Seine 6.084 euros -0,10% -2,50%
Seine Saint Denis 3.406 euros +0,20% -0,50%
Val de Marne 4.455 euros -0,90% -2,60%
Val d’Oise 3.034 euros -0,10% -1,70%
Source : Baromètre Seloger.com Mai 2013

Lyon et Marseille en hausse, Lille et Bordeaux commencent à céder

Les tendances sont en revanche plus difficiles à discerner dans les métropoles de province. En particulier, Marseille se distingue avec des prix en hausse de 2,6% sur les trois derniers mois. Le prix du mètre carré établi par le baromètre se situe ainsi à 3.150 euros. De même, à Lyon, les prix augmentent de 0,7% sur les trois derniers mois et de 1,8% sur un an, pour un prix moyen de 2.979 euros/m².

En revanche, le baromètre note un (très) léger fléchissement des prix à Lille, de 0,1% sur les trois derniers mois, pour un prix au mètre carré stabilisé à 3.134 euros. Si cette tendance est pratiquement imperceptible, elle n’est pas pour autant négligeable, puisque sur un an, les prix de l’immobilier lillois ont pris 2,1%. Un constat similaire, bien que plus favorable aux acquéreurs, peut être tiré de la situation bordelaise. Les prix des appartements anciens à Bordeaux baissent ainsi de 0,6% sur les trois derniers mois, pour se fixer à 3.215 euros en moyenne. Sur un an cependant, les prix restent orientés à la hausse (+1,2%).

 

A lire également sur le sujet :

Le classement des 10 villes où il fait bon investir dans l’immobilier locatif
Stabilisation des prix de ventes entre particuliers