Immobilier : état des lieux au Portugal


Avec 1.000 euros du mètre carré en moyenne à Lisbonne, le marché immobilier au Portugal est l'un des plus accessibles d'Europe. Tour d'horizon des régions les plus prisées.

lisbonne-castelo-wikimedia

 

En 2008, le Portugal faisait partie des « mauvais élèves européens ». Quatre années plus tard, « le pays est en train de sortir de la crise, signale Pascal Gonçalves, de l’agence immobilière Libertas. C’est la nouvelle Floride de l´Europe. » Avec ses 300 jours d’ensoleillement, ses paysages attractifs, sa fiscalité avantageuse pour les étrangers (voir encadré) et « des prix de l’immobilier historiquement bas », selon M. Gonçalves, le pays a la cote auprès des investisseurs étrangers. « Surtout des Européens, des Sud-américains et des Asiatiques. »

Lisbonne, pour profiter de l’affluence touristique

Pour autant, toutes les régions ne se valent pas. « La demande se concentre essentiellement sur Lisbonne et ses environs », poursuit Pascal Gonçalves. Le prix au mètre carré dans le centre historique oscille entre 4.000 euros et 5.000 euros. Il existe cependant des disparités de prix assez importantes au sein de la ville. La capitale attire les investisseurs souhaitant acquérir un appartement pour le louer aux touristes. De fait, dans les quartiers les plus attractifs, comme le Castelo, prisé pour la richesse culturelle de son architecture, les tarifs peuvent atteindre 8.000 euros du mètre carré. Cependant de nombreuses propriétés de très bon standing restent très abordables : un 140 mètres carrés avec 3 chambres et une terrasse donnant sur le Rio Tejo, le fleuve traversant Lisbonne, est mis en vente à 360.000 euros, soit un peu plus de 2.570 euros du mètre carré.

« Dans les quartiers de Baixa, le Chiado, Alfama et Mouraria, les investisseurs peuvent espérer un rendement locatif brut de 5% en moyenne », précise Pascal Gonçalves. Autre bénéfice d’un tel investissement, le marché immobilier portugais est orienté à la hausse : « Depuis mars 2013, les prix ont augmenté de 5,9% », rappelle Diogo Gaspar Ferreira, président de l’association portugaise des Resort.

L’Algarve, pour le cadre de vie

Tout au sud du pays, l’Algarve tire aussi son épingle du jeu grâce à la présence de l’aéroport international de Faro. Ici le prix du mètre carré se situe entre 2.000 et 3.000 euros. Les acquéreurs recherchent plutôt un appartement en résidence privée ou une maison individuelle à proximité de la plage. Le ticket d’entrée pour une maison individuelle avec jardin et piscine varie entre 300.000 et 400.000 euros. Ceux qui souhaitent vivre dans une luxueuse villa devront augmenter leur budget. Comptez au minimum 2 millions d’euros.

Zoom sur le statut de résident non habituel (RNH)

En 2009, le Portugal a développé un outil fiscal pour attirer les investisseurs étrangers : le régime fiscal pour les « résidents non habituels » (RNH), valable pendant 10 ans. Avec ce régime, les revenus issus d’une activité salariée ou indépendante dans le pays sont imposés à 20%. « Toutefois, les revenus imposables dans le pays d’origine (pensions de retraite, revenus locatifs, etc.) ne sont pas soumis à l’impôt au Portugal », précise Rosa Freitas, du cabinet Deloitte au Portugal. Pour bénéficier du régime fiscal RNH, il ne faut pas avoir vécu au Portugal durant les 5 dernières années et vivre en Lusitanie plus de 183 jours par an.