Immobilier : la Côte d’Azur, destination préférée des ultra-riches


La villégiature française maintient sa place historique. La Côte d’Azur se classe en première place du palmarès des enclaves préférées des ultra-riches dans leur achat de maisons « additionnelles », selon le rapport de rentrée Candy GPS, de la société britannique Savills, paru en octobre 2013. 

La destination phare française devance la Côte d’Emeraude italienne ou encore la fameuse île de Saint Barth dans les Caraïbes, en proposant des propriétés (villas) autour de 28,5 millions d’euros à la vente, notamment à St Jean-Cap-Ferrat, contre 11,5 millions d’euros à la Costa Smeralda.

L’étude s’est basée sur plusieurs critères en plus du prix de l’immobilier : activités favorites des plus fortunés à l’instar de parcours de golf ou encore de yacht clubs ou vignobles, mais également la renommée internationale de la villégiature et son potentiel touristique de luxe. Autrement dit, pour plaire aux ultra-riches, le climat ne suffit pas : espaces privés, calme et sécurité du lieu entrent aussi en jeu.

Moins plébiscitée, la montagne française suscite enthousiasme plus mesuré auprès des plus riches : Courchevel (19ème rang) se place loin derrière Aspen (Suisse, 4ème rang), dans le palmarès établi.

Seul bémol : comme dans toute la France, le marché en Côte d’Azur a souffert des « plans de taxes sur les riches du président Hollande » ainsi que de la réévaluation de l’impôt sur les plus-values immobilières de 19% à 34,5%. Les prix des villas ont chuté autour de 10% en 2012, laissant le nombre de transactions bien en-dessous des niveaux habituels.

 

A voir 

Les non-résidents achètent moins mais plus cher