Immobilier : la maison neuve attire moins de jeunes propriétaires


Les ventes de maisons neuves ont encore reculé fortement en 2013, selon l'Union des maisons françaises. Les accédants à la propriété sont moins présents sur ce marché et les acquéreurs sont plus âgés.

Maison individuelle neuve

Les Français achètent toujours moins de maisons neuves. L’Union des maisons françaises (UMF) a dévoilé à la presse les chiffres de vente pour l’année 2013 jeudi 6 février 2014 et le tableau est bien sombre : environ 108.000 maisons individuelles neuves ont trouvé preneurs l’an dernier, en baisse de plus de 14% par rapport à 2012. En sachant que cette année-là, les ventes de maisons avaient déjà accusé une chute similaire à 126.600 unités.

La baisse des ventes se retrouve dans l’ensemble de l’Hexagone, en sachant que l’UMF observe « des tendances très différenciées, parfois au sein d’un même département » selon son président Christian Louis-Victor.

Une crise du cœur de cible

Au-delà des seules ventes enregistrées en 2013, les trois dernières années ont marqué un net changement dans le profil des acheteurs de maisons neuves. « Il y a une crise du cœur de cible de la primo-accession » à la propriété, souligne le président de l’organisation professionnelle. De 2010 à 2013, les statistiques des permis de construire délivrés pour des maisons individuelles montrent un fléchissement important du nombre de l’accession à la propriété : pour les accédants âgés de 30 à 39 ans, le nombre d’autorisations a été quasiment divisé par deux en trois ans, passant de 45.228 permis en 2010 à 23.230 en 2013. Cette catégorie de ménages, qui compte le plus d’acheteurs de maisons neuves, représentait 35% du marché en 2010 compte à présent pour moins d’un quart des constructions de maisons neuves (23%). Plus globalement, « on a perdu à peu près 37.000 primo-accédants » âgés de moins de 50 ans sur cette période, avance Christian Louis-Victor.

A l’inverse, la proportion d’acheteurs âgés et secundo-accédants est plus importante. Les ménages qui achètent leur première maison entre 50 et 59 ans représentaient en 2013 6% des permis délivrés, contre 3% en 2010. De même, les Français âgés de plus de 50 ans qui étaient déjà propriétaires auparavant comptaient pour 27% des autorisations de chantier l’an dernier, en hausse significative sur trois ans (+31%).

Vers une baisse de 5% des ventes de maisons neuves en 2014

Pour 2014, l’UMF anticipe un nouveau tassement des ventes, de l’ordre de 5%. « Les facteurs négatifs ont déjà produit leurs effets néfastes et ne devraient plus s’accentuer trop fortement », estime l’organisation. Reste que les constructeurs de maisons individuelles n’envisagent pas une embellie dans l’immédiat. Et regrettent d’être délaissés par le gouvernement et notamment, par la ministre du Logement Cécile Duflot.

A ce titre les dernières annonces qui touchent l’achat de maisons neuves n’ont pas de quoi les rassurer. Le PTZ+ (prêt à taux zéro) version 2014, uniquement disponible pour l’achat d’un logement mais jugé trop restrictif pour avoir un impact sur les ménages, a été laissé dans la même configuration qu’en 2013. Et si la ministre évoquait lors de ses vœux à la presse fin janvier une « réflexion » en cours sur l’accession sociale à la propriété, il n’est pas dit que cela répondra aux demandes des professionnels. Cécile Duflot, invitée par l’European American Press Club jeudi 6 février, expliquait ainsi qu’elle pense « possible d’être plus efficace » sur les aides à la primo-accession, en citant le PTZ+ et les aides personnelles au logement (APL). Une réponse donnée aux questions sur les 50 milliards d’euros d’économies budgétaires que le gouvernement souhaite engager et comment le ministère du Logement va participer à cet effort…

Qui achète des maisons neuves ? Combien ça coûte ?

• 57% des accédants touchent entre 1.600 et 3.700 euros nets par mois. Un acheteur sur trois gagne plus de 3.700 euros de revenus mensuels nets.

• Le prix moyen d’une maison neuve de constructeur se situe à 154.000 euros TTC hors foncier.

• La taille moyenne de cette maison est de 115 mètres carrés (1.340 euros/m²)

• Le coût moyen d’un terrain est évalué à 125.000 euros en zone urbaine, 64.500 euros en zone rurale.