Immobilier : le classement des 10 villes où il fait bon investir


Où faut-il investir dans l'immobilier ? Afin de guider les investisseurs potentiels dans la pierre, Explorimmo présente un classement des 10 villes françaises où il fait bon se lancer dans l'immobilier locatif. Bordeaux, Toulouse et Paris trustent le podium.

immobilier, investissement, villes, classement

 

Voilà une question que de nombreux particuliers se posent : si je dois me lancer dans un investissement dans l’immobilier locatif (ancien ou neuf), où faut-il investir ? Explorimmo a tenté de répondre à cette question en dressant un palmarès des 10 grandes villes françaises les plus favorables aux investissements locatifs.

Bordeaux en tête, devant Toulouse et Paris

En prenant en compte huit critères de sélection*, le site de petites annonces immobilières détermine ainsi un podium dominé par le Sud-Ouest, puisque Bordeaux et Toulouse prennent les deux premières places du classement, devant Paris. Le dynamisme démographique bordelais est ainsi récompensé : en effet, la perle d’Aquitaine « prévoit notamment d’accueillir 1 million d’habitants à l’échelle de la Communauté Urbaine à l’horizon 2030 ». De plus, la construction de 50.000 logements neufs est engagée dans l’agglomération, signe que les opportunités d’investissement sont nombreuses.

Derrière la Belle endormie vient la Ville rose, qui se distingue notamment par « de nombreux quartiers porteurs ». En particulier, Toulouse bénéficie du projet « Euro Sud Ouest », destiné à accompagner l’arrivée du TGV à Toulouse avec le développement de la ligne à grande vitesse (LGV) d’ici à 2020. La nouvelle LGV, qui va également bénéficier à Bordeaux, semble ainsi jouer un rôle non négligeable dans l’attractivité de ces deux villes.

La capitale se classe troisième, ce malgré des prix bien plus élevés qu’ailleurs. Les loyers (très) chers, qui sont également sans commune mesure avec ce qui se pratique dans les autres grandes villes du pays, bénéficient aux investisseurs-bailleurs et contribuent à l’attractivité de Paris d’un point de vue investissement locatif. Cependant, cela ne vaut pas pour tous les types d’investissement : en loi Duflot par exemple, le plafond d’investissement au mètre carré retenu pour le calcul de la réduction d’impôt se situe à 5.500 euros du mètre carré. Or, le prix moyen du mètre carré parisien se situe au-delà des 8.000 euros… Néanmoins, entre la forte tension locative et la possibilité de pratiquer des loyers « en moyenne deux fois plus chers qu’à Lyon et Marseille » permet à la Ville lumière de s’approprier la dernière place du podium.

Voici le reste du top 10 par ordre d’attractivité : Strasbourg, Toulon, Lyon, Lille, Nice, Marseille et Montpellier.

*Démographie, emploi, population étudiante, prix du neuf, prix de l’ancien, niveau de loyer des studios, niveau de loyer des T2, part des investisseurs en 2012.

 

A lire également sur le sujet :

Immobilier : l’investissement des ménages au ralenti en 2012
Investissement locatif : le Duflot démarre mais…