Immobilier : le relèvement des prix a déjà commencé

Partagez

Les prix des logements anciens ont gagné 0,5% en moyenne sur un marché en croissance de près de 10% en 2015, affirme l'observatoire LPI – Les prix immobiliers. Ce mouvement haussier touche la plupart des territoires, même si les écarts d'une région à l'autre demeurent toujours aussi importants.

Les prix de l'immobilier ancien ont augmenté en 2015

Les acheteurs potentiels qui attendaient une plus forte baisse des prix vont peut-être le regretter. En effet, ils ne refluent plus dans l'immobilier ancien selon les statistiques compilées par l'observatoire LPI – Les prix immobiliers et présentées jeudi 21 janvier 2016. Mieux, ils ont même pris 0,5% en moyenne en 2015. Une analyse qui va à contre-courant de celles d'autres acteurs, comme les réseaux Century 21 et Guy Hoquet ou encore le portail Meilleursagents.com.

Nette augmentation des achats

Ce redressement, annoncé par l'observatoire « dès le printemps 2015 », rappelle le responsable des études LPI Michel Mouillart, s'est accompagné d'une progression des ventes de 9,5%. Une croissance plus affirmée en province (+9,7%) qu'en Ile-de-France (+7,3%), malgré quatre régions « en panne » dans l'est de la France (Champagne-Ardenne, Lorraine, Franche-Comté, Alsace). A l'inverse, la Bretagne, le Poitou-Charentes, la région Rhône-Alpes et les deux régions normandes ont connu une augmentation des transactions supérieures à 15%.

Dans le détail, LPI observe une hausse des prix dans la majorité des villes de plus de 100.000 habitants, notamment à Rennes (+5,3%, 2.942 euros/m²), Nîmes (+5,2%, 1.781 euros/m²), Bordeaux (+3,7%, 3.450 euros/m²) ou encore Strasbourg (+3,5%, 3.110 euros/m²). Dans quelques cas particuliers, des reculs sensibles ont été relevées, à Perpignan (-8,1%, 1.681 euros/m²), Toulon (-6,3%, 2.553 euros/m²) et Metz (-5,8%, 1.939 euros/m²). Une tendance qui ne devrait toutefois pas durer en 2016 : « La baisse des prix va sans aucun doute se terminer dans les grandes villes », avance ainsi Michel Mouillart, qui table sur une progression limitée des prix de 1 à 2%.

lpi-34villes-prix2015

Le mètre carré à Paris 10 fois plus cher que dans la Creuse

Par ailleurs, l'observatoire souligne que si l'augmentation des prix a touché 16 régions sur 22*, les écarts de prix restent considérables d'un endroit à un autre. Le prix moyen du mètre carré en Ile-de-France (4.554 euros) correspond ainsi au triple de celui relevé dans le Limousin (1.519 euros). A l'échelle des départements, le prix d'un appartement dans la Creuse (773 euros/m²) ne représente même pas un dixième de celui d'un logement parisien (8.387 euros/m²). Une manière de rappeler que derrière les moyennes, le spectre des prix de l'immobilier français reste très étendu.

*Régions avant l'entrée en vigueur de la réforme territoriale au 1er janvier 2016



 

les articles les plus lus

1. Les différents types de diagnostics et d’audits en copropriété
2. Les étapes à suivre pour l'achat d'un appartement ou d'une maison
3. Loi Elan : à quoi correspond le bail mobilité ?

Réseaux Sociaux