Immobilier : les Français n’anticipent plus la baisse des prix


Près de deux acheteurs potentiels sur trois n'envisagent pas une baisse des prix de l'immobilier dans les six mois à venir, selon l'Observatoire du moral immobilier de Logic-immo.com. Ils sont cependant moins pessimistes selon l'étude.

Les Français ne parient plus sur une baisse des prix de l'immobilier.

Les Français ne parient plus sur la baisse des prix de l’immobilier. C’est l’un des enseignements majeurs du dernier Observatoire du moral immobilier mené par le site d’annonces Logic-immo.com et TNS Sofres. Selon l’étude réalisée en septembre 2013*, seuls 36% des Français ayant un projet d’achat anticipent un recul des prix dans les six prochains mois, contre 59% en avril dernier. Autrement dit, près de deux acquéreurs potentiels sur trois (64%) ne comptent plus sur une baisse pour développer leur capacité d’achat. Ils ne sont cependant que 11% à s’attendre à une hausse.

Une vision plus optimiste de l’avenir

Plus globalement, l’Observatoire note un certain « regain d’optimisme » sur la concrétisation des projets immobiliers pour 61% des acquéreurs. Selon l’étude, c’est « l’une des conséquences » du changement de perception quant à l’évolution des prix. « Les acquéreurs sont désormais affranchis de la crainte de passer à côté d’une baisse des prix. » De plus, les acheteurs qui comptent sur la vente de leur logement actuel « ne redoutent plus d’être amenés à déprécier » la valeur du bien mis sur le marché. Ces derniers restent cependant « retenus par la difficulté de vendre leur bien » dans 70% des cas.

D’autres paramètres jouent en faveur des acquéreurs, en premier lieu desquels le crédit immobilier : 70% des sondés jugent que les taux d’emprunt restent suffisamment attractifs, en dépit de la remontée observée depuis juillet. Les conditions d’octroi restent en revanche dures pour 52% des interrogés.

Au-delà de ces aspects spécifiques à l’achat immobilier, l’Observatoire note une certaine stabilité de leur situation financière personnelle dans 69% des cas. Ils se montrent également moins pessimistes quant aux perspectives de la France. Si une majorité (57%) continue de penser que la situation économique du pays va se dégrader dans les six prochains moins, cette proportion est en baisse de plus de 10% par rapport à avril 2013 (68%).

*Etude réalisée auprès de 1.454 personnes cherchant à acquérir un logement d’ici un an