Immobilier : les notaires confirment le recul des prix en Ile-de-France


D'après les notaires de Paris – Ile-de-France, les prix de l'immobilier ancien ont baissé de 1,1% sur la période octobre 2012 – janvier 2013*. Ce repli touche plus les maisons (-1,5%) que les appartements (-1%) et s'avère moins important à Paris.

immobilier, prix, paris, notaires

 

« L’amorce de fléchissement des prix » évoquée par les notaires de Paris – Ile-de-France lors de la présentation du marché francilien à la fin de l’année 2012 se confirme bel et bien en début d’année 2013. En effet, sur la période novembre 2012 – janvier 2013, les prix de l’immobilier ancien reculent en moyenne de 1,1% par rapport aux trois mois précédents (d’août à octobre 2012). Cette tendance à la baisse profite plus aux les maisons, dont les prix reculent de 1,5%, pour un prix de vente moyen situé à 302.800 euros. Le prix au mètre carré des appartements anciens fléchit lui de 1%, à 5.500 euros du mètre carré pour l’ensemble de l’Ile-de-France.

Paris fléchit mais continue de résister

Dans Paris intra-muros, les prix de la pierre ancienne se replient moins significativement sur les périodes considérées (-0,7%), avec un prix moyen au mètre carré évalué à 8.320 euros. Soit 50 euros de plus que celui affiché à la fin du quatrième trimestre 2012, ce qui atteste d’un très léger retour à la hausse des prix sur le seul mois de janvier. Pour autant, « les dernières projections de prix calculées par les Notaires de Paris – Ile-de-France sur les avant-contrats de ventes à Paris, indiquent que cette tendance à la baisse, modérée, se prolongera dans les prochains mois » selon les adjudicateurs franciliens.

La baisse des prix est plus marquée en dehors de la capitale, puisque les prix reculent de 1,4% en moyenne en Grande Couronne et de 1,3% en Petite Couronne. Pour tous les départements d’Ile-de-France, les variations de prix oscillent entre -1% (Val d’Oise) et -1,5% (Seine-Saint-Denis et Yvelines).

En revanche, la tendance à la baisse des ventes ne change pas d’une année sur l’autre. Pour la période novembre 2012 – janvier 2013, 28.000 transactions ont été enregistrées, en chute de 31%. « Dans le détail, le nombre de ventes de logements anciens en Ile-de-France a baissé de 17% de novembre 2011 à novembre 2012, puis de 26% de décembre 2011 à décembre 2012 et enfin de 42% de janvier 2012 à janvier 2013 », sachant que le mois de janvier 2012 avait connu un niveau de ventes exceptionnel, en prévision du durcissement de la fiscalité des plus-values immobilières au 1er février 2012.

 

A lire également sur le sujet :

Immobilier : avec la baisse des prix, les acheteurs reprennent la main
La fiscalité des plus-values immobilières, facteur de blocage à Paris
Immobilier parisien : une carte interactive donne les prix en fonction des métros