Immobilier : les vendeurs font davantage appel aux professionnels


Les vendeurs d'un bien immobilier ont davantage eu recours aux services d'un professionnel que les acheteurs, selon une étude Ifop pour le réseau Optimhome. Les vendeurs cherchent avant tout une estimation fiable du prix de leur logement, tandis que les acheteurs se focalisent sur le montant des honoraires.  

Pour fixer le meilleur prix, les vendeurs font appel aux professionnels

Les agents immobiliers et autres professionnels n’ont pas la meilleure des réputations. Pour autant, les Français ne rechignent pas à faire appel à leurs services, en particulier pour vendre leur résidence principale. Selon un sondage Ifop commandé par le réseau Optimhome* et présenté mardi 19 mai, 58% des personnes interrogées qui ont acheté leur maison dans les trois dernières années ont fait appel à un professionnel, une proportion qui monte à 70% chez les vendeurs.

L’estimation du prix avant toute chose

Le rôle accru attribué à l’agent immobilier par les vendeurs s’explique par un service prédominant : l’estimation du prix du bien mis en vente. 73% des sondés la cite comme un des trois services les plus importants et plus de quatre personnes sur dix (42%) en font le critère le plus important. L’estimation du prix dépasse largement les autres services les plus demandés par les vendeurs, comme la vérification de la solvabilité des acquéreurs, citée une fois sur deux, ou la réalisation des visites et comptes rendus de visites (46%).

Pour autant, les recommandations des professionnels ne sont pas nécessairement acceptées comme parole d’évangile par les vendeurs, notamment si ces derniers surévaluent leur logement. Mais dans un marché baissier et favorable aux acheteurs, les mentalités évoluent. « On constate que nos conseillers sont beaucoup plus suivis en ce début d’année qu’ils ne l’étaient l’année dernière, souligne Olivier Colcombet, directeur général d’Optimhome. Pendant trop longtemps, la hausse des prix a mis dans la tête des gens que  »si j’attends six mois de plus, je ferai 5% de plus-value supplémentaires ». Cette fois-ci, les propriétaires sont plus raisonnables pour positionner leur bien au bon prix. »

Le coût prime sur le service et le relationnel

Du côté des acheteurs, le premier critère pris en compte pour sélectionner un professionnel de l’immobilier plutôt qu’un autre est le montant des honoraires et autres frais d’agence. Près d’un acheteur sur quatre (24%) en fait le critère essentiel de sélection, devant l’offre de biens proposée par le professionnel (18%), son accompagnement dans le projet immobilier (13%), son image et sa réputation (12%) et la qualité du relationnel (8%). Ainsi, l’aspect financier prime de manière significative sur le service rendu et le rapport humain de l’acheteur avec le professionnel.

*Enquête réalisée auprès de 1.501 personnes âgées de 25 à 65 ans

 

Que regarde-t-on dans une annonce immobilière ?

En parallèle de leur appréciation des professionnels, les acheteurs interrogés ont également classé les éléments les plus importants à leurs yeux dans une annonce immobilière postée sur Internet. Sans surprise, la description détaillée du bien et les photos de celui-ci figurent assez largement en tête et sont citées par près de trois personnes sur quatre. Loin derrière (43%) vient la localisation précise du logement, une information jugée plus pertinente que le diagnostic de performance énergétique (DPE, 30%) et les informations sur le quartier où se situe le bien (24%).