Immobilier neuf : comment le Duflot devient le Pinel

Partagez

Manuel Valls a dévoilé ses idées pour rendre le dispositif de défiscalisation dans le logement neuf plus attractif aux yeux des investisseurs. Durée d'investissement à la carte, possibilité de louer à ses enfants sous conditions, aménagement pour les SCPI... Comment le Duflot doit se transformer en Pinel.

pinel-logement-wikimedia

Le nouveau nom va-t-il prendre ? En dévoilant son plan de relance du logement vendredi 29 août, Manuel Valls a annoncé la transformation du dispositif de défiscalisation immobilière Duflot. Un changement d'une telle ampleur qu'il s'est même interrogé sur le nom du dispositif. « J'imagine que, comme le veut la tradition, ce nouveau dispositif prendre la nom de la ministre qui l'a fortement amélioré : Sylvia Pinel », a-t-il expliqué devant la presse.



En attendant de savoir si les investisseurs et les médias s'habituent à ce nouveau nom, les règles de la défiscalisation immobilière changent profondément dès le 1er septembre 2014. Décryptage.

Investissement à la carte

Innovation majeure du Pinel, l'investisseur a désormais la liberté de choisir sa durée d'engagement de location : six, neuf ou douze ans. Jusqu'ici, il était forcément contraint à une location de neuf ans. Le choix de la durée d'engagement est a priori totalement libre.

A chaque durée d'investissement est attaché un avantage fiscal spécifique. Un engagement de neuf ans entraîne toujours une réduction d'impôt égale à 18% du montant investi dans la limite de 300.000 euros. Pour les investissements de long terme, sur douze ans, l'avantage fiscal est relevé de trois points à 21%. A l'inverse, les engagements de six ans permettent de bénéficier d'une réduction d'impôt réduite à 12%.

Location à ses enfants, sans réduction d'impôt

Une autre modification du dispositif Duflot était attendue et réclamée par les professionnels de l'immobilier, promoteurs en tête : la possibilité de louer le logement à un membre de la famille (ascendant ou descendant). Désormais cette possibilité est ouverte aux investisseurs, sous certaines conditions.

La location à un ascendant ne souffrira a priori d'aucune contrainte particulière. En revanche, les investisseurs devront faire un choix entre la réduction d'impôt et la location du bien à leur enfant. En effet, le Pinel reprend le principe du défunt dispositif Besson, qui suspendait l'engagement de location et l'avantage fiscal pendant la location du logement par un descendant. Traduction, il ne sera pas possible de loger son enfant et de profiter d'une réduction d'impôt simultanément.

SCPI et investissement direct sur un pied d'égalité

Enfin, Manuel Valls a pensé aux investisseurs férus de pierre-papier. A présent, l'avantage fiscal sera calculé sur 100% du montant investi dans une société civile de placement immobilier (SCPI), contre 95% jusqu'ici. Il n'y a donc plus de différenciation avec l'investissement en direct, c'est-à-dire l'achat d'un logement neuf, pour le calcul de la réduction d'impôt.

 



 

les articles les plus lus

1. Les étapes à suivre pour l'achat d'un appartement ou d'une maison
2. Loi Elan : à quoi correspond le bail mobilité ?

Réseaux Sociaux