Immobilier : prix, emprunt, apport… qui peut acheter en 2013 ?


Une étude menée par le courtier en crédit Empruntis.com montre que l'achat immobilier n'a jamais été plus onéreux. Retour sur le profil type de l'acheteur avec les chiffres clés de l'accession à la propriété.

Plan d'une maison neuve

220.387 euros. C’est le montant moyen d’une acquisition immobilière en France, selon les statistiques du courtier en crédit immobilier Empruntis.com. Une étude dévoilée lundi 4 novembre 2013 souligne qu’il s’agit d’un prix jamais atteint par le passé. Ce alors que le pouvoir d’achat immobilier des ménages augmente, d’après le dernier baromètre Capacim Crédit Foncier/Paris Dauphine. 

Reste que ce chiffre ne permet pas de refléter les différences entre Paris et la province ou même d’une ville à une autre : un acheteur deviendra propriétaire d’un 26 mètres carrés (m²) dans la capitale pour ce prix tandis qu’il prendra possession d’un 94 m² à Rennes pour le même montant. A Lyon, une telle somme permet d’emménager dans un 56 m², soit une surface plus restreinte qu’à Lille (76 m²) ou Marseille (84 m²) pour le même prix.

4.569 euros par mois. Un foyer français se portant acquéreur gagne près de 4.500 euros nets par mois, tous revenus confondus, affirme l’étude. Selon l’enquête Revenus fiscaux et sociaux de l’Insee pour l’année 2011, le niveau de vie médian – qui sépare la population en deux groupes égaux – d’une personne en France métropolitaine se situe à 1.630 euros par mois, soit 3.260 euros pour un couple.

168.409 euros. L’emprunt moyen d’un acheteur français dépasse significativement la barre des 150.000 euros d’après le courtier. Il est surtout en forte augmentation par rapport à 2012 (159.768 euros, +5,4%). Un phénomène directement lié à l’attractivité des taux de crédit immobilier. L’Observatoire du financement des marchés résidentiels CSA/Crédit Logement a ainsi souligné à plusieurs reprises en 2013 le plus fort recours à l’endettement des ménages qui achètent un logement, ces derniers cherchant à maximiser le bénéfice des taux bas.

51.978 euros. L’apport personnel moyen d’un emprunteur excède les 50.000 euros selon Empruntis.com. Sur ce point, les analyses diffèrent cependant : le courtier Immoprêt explique par exemple que l’apport personnel moyen de ses clients a baissé en 2013 pour atteindre 24.785 euros (pour un emprunt de 147.455 euros). L’Observatoire du financement des marchés résidentiels note quant à lui que l’apport personnel recule de 7,5% en 2013 après trois trimestres, une baisse qui fait suite à des hausses significatives en 2012 (+4,6%), 2011 (+9,8%) et 2010 (+6,4%).

 

A lire aussi sur l’achat immobilier

Acheter à deux, une démarche plus complexe qu’il n’y paraît

« Financer son achat avec des mensualités proches de son loyer »