Immobilier : recul des prix plus prononcé pour les maisons


Le dernier indice Pap (De particulier à particulier) pour le mois de mars 2013 montre que si les prix des appartements sont restés stables, ceux des maisons continuent de baisser plus significativement.

maisons, prix, ventes, mars, taux

 

Les corrections de prix annoncées pour 2013 se manifestent, même si la faiblesse des baisses constatées décevra sans doute plus d’un acheteur. Selon le dernier indice Pap, les prix de vente des maisons restent en effet orientés à la baisse et reculent de 1,14% pour le mois de mars 2013. En revanche, les prix de vente des appartements se stabilisent (+0,09%) après deux mois de recul pour débuter l’année.

L’indice Pap permet également de mesurer l’étendue de la baisse des prix sur le premier trimestre 2013. Les variations constatées sur les trois derniers mois montrent ainsi une diminution du prix moyen des appartements de 0,38% seulement. Le mouvement est plus significatif pour les maisons, avec un prix moyen en retrait de 1,70% sur le début de l’année 2013. Le constat est assez similaire en ce qui concerne les variations de prix sur un an : le prix moyen des appartements baisse de 0,89% par rapport au mois de mars 2012, tandis que celui des maisons fléchit de 2,20%.

Le taux de négociation, indicateur utilisé afin de déterminer l’écart entre le prix souhaité par le vendeur et celui auquel se conclut la vente, diminue pour les appartements, passant de 4,30% en février à 4,25% en mars. Pour les maisons, le taux moyen de négociation recule de 4,95 à 4,75%. Les délais moyens de transaction restent quant à eux stables, à 7 semaines pour les appartements et 11 semaines pour les maisons.

L’indice Pap apprécie l’évolution du marché immobilier dans les huit premières agglomérations françaises (Paris, Marseille-Aix en Provence, Lyon, Lille, Nice Côte-d’Azur, Toulouse, Bordeaux et Nantes). Les variations de prix concernent les prix de vente réels et non ceux publiés dans les annonces.

 

Sur les prix de l’immobilier
Nouveau recul des taux en mars
Baisse des prix : les acheteurs reprennent la main