Immobilier : une charte pour stopper les prix de vente abusifs à Paris


Afin de stopper les prix de vente exorbitants dans le neuf, la Mairie de Paris a signé une charte « anti-spéculative » avec les promoteurs immobiliers. Les deux parties s'engagent sur des prix fixes pour éviter les surenchères et des logements hors de portée des particuliers.  

La Mairie de Paris a signé une charte avec les promoteurs pour stopper la surenchère des logements neufs.

Faciliter l’accession à la propriété dans la capitale en proposant des logements neufs moins chers. C’est l’objectif de la Mairie de Paris qui a signé la charte « anti-spéculative » avec des promoteurs immobiliers le 17 juin 2015.

Cette charte vise « à développer l’offre de logement et à contrer la surenchère foncière à Paris », explique l’adjoint au maire de Paris en charge du logement, Ian Brossat. « Elle demande aux promoteurs de s’engager à l’avance sur les prix de sortie des logements issus d’opérations permises par la mobilisation du foncier de la Ville et de ses partenaires », détaille la Mairie de Paris. En échange, la Ville s’engage à proposer des terrains constructibles à un prix fixe, sans jouer sur les charges foncières.

Faire baisser les prix de vente pour les particuliers

« En adhérant à cette charte, les acteurs parisiens s’engagent à éviter la surenchère foncière afin de maîtriser les prix de construction et donc d’accession pour les Parisiens », résume Anne Hidalgo, maire de Paris. Autrement dit, les logements neufs proposés à la vente aux particuliers devraient prochainement être moins chers. Par ailleurs, les constructeurs devront proposer des biens respectant des critères environnementaux, architecturaux et de confort de vie pour les futurs habitants.

Selon la Mairie de Paris, les promoteurs semblent apprécier la fin prochaine de cette surenchère, qui conduisait le plus offrant à remporter le marché. Si cette concurrence visible sur le prix de vente pénalise les acheteurs, les constructeurs subissent le revers de la médaille et se retrouvent avec des biens sur les bras.

Ce contrat entre les pouvoirs publics et les promoteurs s’inscrit dans le prolongement du pacte « Logement pour tous », signé il y a tout juste un an en vue de créer 10.000 logements par an dans la capitale. En décembre dernier, 24 propositions ont été formulées par les acteurs du pacte. Parmi elles, sept ont déjà été mises en place comme la garantie Multiloc pour inciter les propriétaires à mettre leur logement vacant en location. La charte « anti-spéculative » constitue la 18ème proposition.

En marge de la signature, Anne Hidago en a profité pour installer le comité « Priorité logement » dont le but sera de faire des propositions et d’évaluer la politique de la ville en matière de logement.

Paris tient-elle ses objectifs en matière de logement ?

Pari réussi pour la capitale. En 2014, 9.700 logements, dont 7.166 logements sociaux et 2.533 dans le privé sont sortis de terre. Paris a donc (presque) rempli sa mission de 10.000 logements construits par an. Pour poursuivre sur cette lancée en 2015, la mairie a délivré 2.533 permis de construire fin 2014 pour le secteur privé.

 

A lire également :
Reprise timide des ventes de logements neufs en Ile-de-France
La maison individuelle, un choix de vie coûteux en Ile-de-France
Location : loyers abusifs pour la moitié des petits logements à Paris