Investissement locatif : le Duflot plaît mais ne convainc pas


 

Les potentiels investisseurs dans l’immobilier locatif ne sont pas prêts à se jeter sur la loi Duflot d’après un sondage mené par l’institut Ipsos pour le site de petites annonces immobilières Seloger.com. Et pourtant : 78% des interrogés en connaissent le principe et 56% des potentiels investisseurs dans la pierre se disent intéressés ou très intéressés par le dispositif, qui permet notamment de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 18% du montant investi.
Pourtant, moins d’un investisseur potentiel sur quatre (24%) a cherché à mieux connaître la loi Duflot en vue d’un achat dans l’immobilier locatif neuf. Un chiffre décevant, d’autant plus qu’un sondé sur deux se déclare prêt à se lancer dans l’immobilier locatif dans les trois années qui viennent.
Les modalités compliquées à appréhender du Duflot, notamment en termes de plafonds de loyers et de ressources des locataires ont tendance à susciter l’attentisme des particuliers. De même, la méthode de calcul de l’avantage fiscal, dans la limite de 300.000 euros et 5.500 euros du mètre carré, ne facilite pas la compréhension du dispositif. Enfin, certaines dispositions, notamment en termes de zonage, restent encore incertaines.
Les résultats de cette étude sont corroborés par les ventes de certains promoteurs. Selon Jean-Philippe Bourgade, président de Bouwfonds Marignan Immobilier, la moitié des contrats de réservation signés depuis le début de l’année 2013 par le promoteur auprès d’investisseurs privés est réalisée en dehors de la loi Duflot.