L’encadrement des loyers ne va pas assez loin pour le DAL


 

L’association Droit au logement (DAL) s’estime insatisfaite par le projet de loi Alur présenté Cécile Duflot mercredi 26 juin 2013. Le porte-parole de l’association, Jean-Baptiste Eyraud, a jugé sur LCI que « les choses n’évoluent pas énormément » pour les locataires, qui « attendent une baisse des loyers parce que ceux -ci n’ont jamais été aussi chers dans notre pays ».

 

Le DAL critique en particulier le nouveau système d’encadrement des loyers dévoilé par la ministre du Logement. Ce dernier se basera sur un loyer médian de référence en fonction de la zone considérée. Les propriétaires-bailleurs pourront alors dépasser ce loyer médian de 20% au maximum. De fait, pour le porte-parole de l’association, c’est ce niveau supérieur de loyer qui servira de référence aux propriétaires.

L’association de lutte contre la mal-logement estime également dangereux de donner la possibilité aux bailleurs de réévaluer les loyers inférieurs « au bas de la fourchette ». « Tous les locataires anciens qui sont là depuis 10 ans, 20 ans, 25 ans et qui payent un loyer relativement accessible, risquent de se retrouver avec une hausse de 30, 40 ou 50% », estime ainsi Jean-Baptiste Eyraud.