L’immobilier neuf attire toujours moins d’investisseurs

Partagez

Logements neufs

Les ventes de logements neufs pour l'investissement locatif ont une nouvelle fois reculé en 2013 selon la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI). Le dispositif Duflot a été ralenti en fin d'année par les incertitudes, levées depuis, sur les plafonds de loyer.

 

L'investissement locatif dans l'immobilier neuf plaît de moins en moins. D'après les données de la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI), établies sur 82% du marché du logement neuf, seules 40% des ventes ont été réalisées auprès d'investisseurs en 2013. Une proportion qui ne cesse de baisser depuis 2009, année durant laquelle la part des investisseurs dans les achats culminait à 64% sous l'effet d'un dispositif Scellier alors très favorable fiscalement (25% de réduction d'impôt).

Sur un an, les ventes aux investisseurs ont reculé de 4,1% en 2013. Plus inquiétant encore, elles plongent de 46,8% par rapport à 2011. Cette tendance affecte notamment l'Ile-de-France, où les investissements ont baissé de 13% entre 2012 et 2013, mais aussi la région savoyarde (-14%) ou encore l'agglomération lyonnaise (-18%). Cependant, certaines régions ont connu un regain d'investissement dans l'immobilier locatif neuf : c'est notamment le cas de la Côte-d'Azur (+38%), de l'Aquitaine (+19%) ou de la région Midi-Pyrénées (+9%).

Les ventes en Duflot perturbées par les niveaux de loyer

En cause notamment, le dispositif de défiscalisation Duflot. Avec près de 25.000 ventes anticipées en 2013, contre 40.000 annoncées par le ministère du Logement, le nouveau régime d'incitation à l'investissement locatif a eu du mal à séduire. Et alors qu'habituellement, la fin d'année est marquée par un fort rebond des ventes aux investisseurs, les trois derniers mois de 2013 n'ont connu qu'un regain modeste. La faute aux incertitudes qui ont pesé sur les plafonds de loyers applicables.

« Jusqu'au 19 décembre 2013 [date de publication de la circulaire fixant définitivement les niveaux de loyers, NDLR], les loyers plafonds auxquels les investisseurs pouvaient louer n'étaient plus garantis pour les actes de ventes signés au-delà du 30 mai 2014 », rappelle le président de la FPI François Payelle. « Pour les programmes en lancement en novembre, décembre, on avait aucune certitude » sur les loyers : dit autrement, les acheteurs éventuels se lançaient sans pouvoir calculer leur rentabilité locative...

Le Duflot à présent stabilisé, la FPI ne juge pas nécessaire d'apporter des modifications à ses caractéristiques afin de le rendre plus attractif. Pour autant, la fédération ne s'attend pas à des miracles en 2014. « On aimerait déjà bien revenir à l'objectif initial de 40.000 ventes », avance François Payelle tout en soulignant que l'encadrement des loyers annoncé dans le projet de loi Alur sur le logement risque d'agir comme « un coup de frein sur une machine déjà grippée ». Car les logements en Duflot ne sont pas explicitement exclus du bornage des loyers. Et même s'il est peu probable que les loyers en Duflot, déjà plafonnés, soient impactés, l'inconnue demeure. « Notre inquiétude de fond sur l'encadrement des loyers, c'est : Que vont dire les observatoires ? », souligne le président de la FPI. D'autant qu'il n'est pas acquis, loin de là, que les loyers de référence retenus pour l'encadrement fassent le distinguo entre les loyers du neuf et de l'ancien.



 

les articles les plus lus

1. Les étapes à suivre pour l'achat d'un appartement ou d'une maison
2. Loi Elan : à quoi correspond le bail mobilité ?

Réseaux Sociaux