L’immobilier neuf poursuit sa chute

Par Thibault Fingonnet
SEO & traffic strategist : Camille Radicchi

En attendant les annonces de Manuel Valls sur le logement et la construction, la situation ne cesse d’empirer. Les ventes tournent au ralenti dans l’immobilier neuf et la production de logements est en diminution constante.

immo-chantier-2

Les annonces de Manuel Valls suffiront-elles à relancer l’immobilier neuf ? Rien n’est moins sûr. Car en attendant que le Premier ministre dévoile son plan cette semaine (voir encadré), la construction continue de s’effondrer. Malgré un semblant de regain de forme au mois de juillet, en particulier sur le nombre de permis de construire délivrés, les chiffres restent catastrophiques.

Sur les douze derniers mois*, 305.079 chantiers ont été démarrés, en baisse de 10,8% par rapport aux douze mois précédents d’après les statistiques du commissariat général au développement durable (CGDD). La situation se stabilise à peu près par rapport à la fin du premier semestre 2014 mais ce niveau reste particulièrement bas et préoccupant. Si le recul de la construction devait perdurer dans les mois à venir, la France pourrait produire moins de 300.000 logements neufs en 2014.

Dans le même temps, le nombre de permis de construire déposés au cours des douze derniers mois est en chute de 17%, avec 391.474 autorisations accordées entre août 2013 et juillet 2014. Un signe positif toutefois : le mois de juillet a été le plus prolifique de l’année 2014, avec 39.588 permis déposés.

Faibles ventes de logements neufs

Le marasme de l’immobilier neuf ne se limite cependant pas qu’à la construction. Toujours d’après le CGDD, les ventes d’appartements neufs plongent de 10,9% (19.141 logements) sur un an au deuxième trimestre 2014. Signal inquiétant, les petites surfaces sont les plus touchées : les ventes de studios chutent de 32,4% tandis que celles de deux-pièces tombent de 13,3%. Une tendance qui souligne le recul de l’investissement dans l’immobilier neuf et l’échec du dispositif Duflot, les petites surfaces étant les biens les plus prisés par les investisseurs.

La donne n’est pas meilleure sur le marché des maisons individuelles. Bien au contraire même puisque les ventes s’écroulent de 23,2% (1.808 réservations) sur un an au deuxième trimestre 2014. L’activité du secteur est en pleine contraction : le nombre de mises en vente (2.039 logements) plonge de 33,5% et la part de maisons individuelles en projet se limite à 55,5%, contre 39% en cours de construction et 5,4% déjà livrées. Un an auparavant, les maisons neuves en projet représentaient 60,9% de l’encours. Enfin, le délai d’écoulement des logements construits se situe pratiquement à un an et demi (5,9 trimestres), soit plus d’un trimestre de plus qu’il y a un an.

 

Les pistes de Valls pour relancer la construction

Le Premier ministre l’a annoncé au JT de France 2 mardi 26 août : il va s’exprimer sur le logement « dans les 48 heures ». Plusieurs mesures ont d’ores et déjà été évoquées dans la presse, notamment la possibilité de louer son bien à un enfant ou un ascendant dans le cadre du dispositif Duflot. Un atout de plus pour le Duflot dont l’avantage fiscal va être porté de 18 à 21%.

Par ailleurs, Manuel Valls pourrait dévoiler ses intentions en matière de fiscalité des plus-values immobilières à la vente de terrains constructibles. Après deux tentatives de réforme retoquées par le Conseil constitutionnel, le gouvernement pourrait opter pour un abattement exceptionnel supplémentaire sur les premières années de détention du terrain afin d’inciter les propriétaires à vendre rapidement.

 *Août 2013 à juillet 2014 comparé à août 2012-juillet 2013

ARTICLES CONNEXES
Menu