L’IRL ne bouge pas début 2016, les loyers non plus


Les loyers qui doivent être revalorisés durant les trois prochains mois ne bougeront pratiquement pas. En cause, la très grande stabilité de l'indice de référence des loyers (IRL).  

La hausse légale des loyers très limitée début 2016

Les locataires peuvent dormir tranquille. Les loyers ne risquent pas d’exploser d’ici le 15 juillet prochain, du fait de la très faible progression de l’indice de référence des loyers (IRL). Publié par l’Insee mercredi 13 avril, cet indicateur utilisé pour déterminer les revalorisations des prix à la location des baux en cours n’a augmenté que de 0,06% sur un an au premier trimestre 2016. Il s’établit ainsi à un niveau de 125,26, par rapport à une référence de 100 au quatrième trimestre 1998.

Concrètement, les contrats de location qui prennent l’IRL du premier trimestre comme référence pour le calcul de la hausse légale du loyer sont concernés au premier chef. Il en va de même pour les baux qui ne retiennent pas d’IRL de référence et dont la date anniversaire se situe entre le 15 avril et le 15 juillet. En prenant l’exemple d’un loyer de 1.000 euros, celui-ci pourra donc être porté à… 1.000,56 euros (voir encadré). Autant dire que personne ne fera la différence.

A savoir : Pour revaloriser le loyer annuellement, le bailleur doit obligatoirement inscrire une clause de révision dans le contrat de location. Sans quoi, le loyer reste constant durant toute la durée du bail.

Pour rappel, la loi Alur sur le logement donne un an pour agir aux propriétaires à compter de la date de révision du loyer. Passé ce délai, ils ne sont plus en droit de réclamer sa revalorisation. « La révision prendra effet au jour de sa demande ; elle n’est donc pas rétroactive », précise l’Agence nationale d’information sur le logement (Anil). « Il est vivement conseillé au bailleur qui souhaite réviser le loyer d’adresser sa demande par un courrier (lettre recommandée avec demande d’avis de réception) rappelant les conditions » de cette réévaluation, ajoute-t-elle.

Comment calculer la revalorisation annuelle du loyer ?

Un locataire signe son bail le 15 mai 2015. En l’absence de référence précise dans le contrat de location, l’IRL du premier trimestre est donc retenu pour déterminer l’augmentation annuelle du loyer, d’un montant de 1.000 euros au départ.

Pour calculer sa revalorisation en 2016, il faut multiplier le montant du loyer par l’IRL du premier trimestre 2016 et diviser le tout par l’IRL du même trimestre un an plus tôt. Soit la formule suivante : (1.000 euros x 125,26) / 125,19 = 1.000,56 euros.