La carte interactive de l’encadrement des loyers à Paris publiée sur Internet


La préfecture d'Ile-de-France met à la disposition du public les références utilisées pour l'encadrement des loyers à Paris. Tout un chacun peut désormais connaître les loyers de références de chaque quartier en fonction du type de logements. Un service d'information (téléphone, mail) est également mis en place.

La carte interactive de l’encadrement des loyers à Paris est en ligne

Propriétaires et locataires parisiens ont désormais accès à tous les loyers de référence de la capitale. La préfecture d’Ile-de-France propose sur son site une carte interactive de Paris, permettant de retrouver toutes les références utilisées pour l’encadrement des loyers, quel que soit le quartier ou le type de biens.

L’internaute doit renseigner le nombre de pièces principales, l’époque de construction du logement et le type de location (meublée ou vide) avant de préciser l’adresse ou le nom de la rue recherchée. Une fois la sélection effectuée, un cadre en haut à gauche récapitule les informations essentielles de l’encadrement des loyers, à savoir le loyer médian de référence, le loyer de référence majoré de 20% qu’il n’est pas possible de dépasser, hors complément de loyer, et la référence minorée de 30%, en-dessous de laquelle un propriétaire peut augmenter davantage son prix.

16.000 locations impactées dans la capitale

Pour rappel, l’encadrement des loyers s’applique à Paris depuis le 1er août 2015. Il concerne uniquement les contrats de bail signés ou renouvelés après cette date : les baux en cours au 1er août 2015 ne sont pas concernés. Si un tel contrat est ensuite reconduit tacitement, l’encadrement des loyers ne s’appliquera toujours pas à cette location.

Le dispositif doit toucher 18% du parc locatif parisien en 2015, soit la part des logements proposés en relocation, ce qui représente un peu plus de 80.000 logements. Sur cette proportion, environ un loyer sur cinq doit diminuer, selon la directrice de l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap) Geneviève Prandi, soit un ordre de grandeur de 16.000 logements. D’après cette dernière, un tiers des loyers doit baisser de 50 euros par mois maximum, un autre tiers entre 50 et 100 euros et un dernier de plus de 100 euros. 10% des locataires impactés doivent même bénéficier d’une « ristourne » supérieure à 240 euros par rapport au loyer pratiqué actuellement dans leur logement.

Selon l’observatoire, les très petites surfaces louées à des prix exorbitants seront principalement impactées, ainsi que les grands appartements mais de manière plus marginale.
 

Le service d’information est ouvert

En marge de cette présentation, l’Agence départementale d’information sur le logement de Paris (Adil 75) a lancé son service d’information des locataires et propriétaires sur l’encadrement des loyers. Les particuliers peuvent appeler le numéro spécial (01 42 79 50 49) pour obtenir des réponses par téléphone ou adresser un mail à l’adresse suivante : loyer.paris@adil75.org. Les personnes qui le souhaitent peuvent également prendre rendez-vous avec un conseiller de l’Adil 75. Enfin, une foire aux questions et des fiches pratiques sont disponibles sur le site www.adil75.org.

L’Adil 75 entend traiter les demandes des internautes avec rapidité et s’engage sur une réponse dans un délai de 48 heures.

A lire également
Encadrement des loyers : quels recours pour les locataires ?